mardi 21 novembre 2017

Mon amie Adèle

En partenariat avec NetGalley et Préludes

Mon amie Adèle de Sarah Pinborough

Préludes, 2017, 448 p.

Traduit par ?

Thriller


LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise... Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?



J'aime les thrillers. Mais ces derniers temps, j'étais plutôt déçue, ou en tout cas pas tourneboulée par les thrillers purs et durs. Pour le coup, Mon amie Adèle m'a redonné confiance et merci pour ça !

La construction du roman peut laisser assez perplexe dans un premier temps : on alterne les points de vue d'Adèle et Louise dans un premier temps. Mais aussi entre le présent et le passé d'Adèle.
Il faut aussi avouer qu'on se rend tout de suite compte qu'un truc cloche chez Adèle. Et qu'il est assez bizarre que Louise ne s'en doute pas (sérieusement, qui deviendrait volontairement ami avec la femme d'un homme qu'on a embrassé, hein ?)

lundi 20 novembre 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #81

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ? 

La part des ombres de Gabriel Katz m'a plutôt bien plu. Pour être honnête, c'était un plaisir de retrouver son univers sombre, ses personnages et son humour !
Je suis encore sur la digestion de Mon amie Adèle de Sarah Pinborough mais je crois bien que c'est un coup de cœur. En tout cas, l'autrice m'a retourné le cerveau !
J'ai aussi (re)lu Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stephan Zweig et je peux le confirmer malgré les années qui passent : c'est définitivement un de mes auteurs préférés du monde entier.


2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

  

Le Livre des Baltimore de Joël Dicker me plait assez, même si l'auteur nous tease un peu trop au sujet d'un fameux drame sans qu'on sache trop où il nous emmène.
Dans l'ombre d'Ana de Marjorie Motto ne m'emballe pas des masses, je n'accroche pas du tout au style et les actions s'enchaînent sans détails, je pense vraiment que je vais abandonner si ça ne devient pas un peu plus palpitant pour moi...

3. Que vais-je lire ensuite ?

J'ai encore 2-3 SP de NetGalley à traiter, ce sera sûrement un de ceux-là, mais on m'a aussi prêté des bouquins, donc à voir...

4. Blabla

 Le concours pour gagner un de mes coups de coeur de l'année est toujours en ligne, n'hésitez pas à participer :) 
Sinon, je me suis inscrite au Cold Winter Challenge (d'ailleurs, vous pouvez me proposer une LC si vous voulez !) rapport que j'aime assez ce challenge assez peu contraignant et qui m'aide à patienter en attendant les fêtes (quoique je ne sois pas spécialement impatiente cette année, allez savoir pourquoi). 

Et vous, vous avez lu / fait quoi ?

samedi 18 novembre 2017

Féelure

Féelure de Silène Edgar

Bragelonne, coll. Snark, 2014, 88 p.

Fantastique



Le jour, Gwen est une personne tout ce qu’il y a de plus ordinaire : elle a un emploi précaire à la bibliothèque de la ville, un mari aimant et deux beaux enfants. Mais chaque nuit, elle est fée et travaille à la BAKF, la Brigade anti-kidnapping de fées. Et justement, de récentes disparitions leur donnent du fil à retordre... Avec son coéquipier et ami Arthur, elle va vite découvrir que cette nouvelle affaire pourrait être plus sensible que prévu. Pourtant, si dangereuse que soit cette nouvelle enquête, ce n’est qu’une épine parmi d’autres dans le pied de Gwen. Car au prochain solstice, elle va devoir faire un choix : rester humaine avec son mari et ses enfants, ou abandonner son ancienne existence et devenir fée pour toujours aux côtés d'Arthur...
Féelure était dans ma PàL depuis un bon moment. Genre plus d'un an. Comme j'aime bien l'autrice, il était temps de l'en sortir ! 
C'est un texte très court (LivrAddict me dit 88 pages) qui se lit donc très vite. Comme c'est très court, on ne peut évidemment pas s'attendre à de longues descriptions ou une psychologie très fouillée. Mais l'univers est bien campé et hyper intéressant, je suis sûre qu'il pourrait être réutilisé pour un récit un peu plus long sans problème parce qu'il y a laaaargement de quoi faire en terme de mythologie. 

vendredi 17 novembre 2017

La petite boulangerie du bout du monde

La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan

Pocket, 2016, 494 p.

traduit par Etienne Menanteau, Francis Sirven et Eve Vila

Contemporaine, Feel-Good

Quand son mariage et son entreprise familiale font naufrage, Polly Waterford quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Elle s'installe seule dans un minuscule appartement situé au-dessus d'une boutique laissée à l'abandon. Pour se remonter le moral, elle se consacre à son plaisir favori : fabriquer du pain. Alors qu'il n'y a plus dans le village qu'une boulangère irascible au pain sans saveur, les arômes de levain qui s'échappent de chez elle attirent très vite la curiosité et la sympathie des habitants. Petit à petit, d'échanges de services en petits bonheurs partagés, elle ravive l'esprit d'entraide et de partage dans le village. Au fil des rencontres farfelues (un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands) et au gré des événements heureux ou tragiques qui touchent la communauté, ce qui ne devait être qu'un simple " break " devient l'entreprise de sa vie. Polly se révèle enfin à elle-même : une femme déterminée et créative, prête à mordre dans la vie comme dans une mie de pain chaude et croustillante. Un feel good book qui, sur fond de crise économique prône des valeurs de partage et d'entraide. Un ton bienveillant et drôle, pour une histoire romantique avec quelques accents mélancoliques qui ne tombe jamais dans la mièvrerie.
J'avais besoin d'une lecture doudou et j'avais beaucoup entendu parler de ce livre. Eh bien, je confirme : j'ai beaucoup aimé cette histoire qui met de bonne humeur, donne de l'espoir dans l'avenir et surtout... donne grave  la dalle. Genre vraiment.
Bon, avant d'avoir faim, on va quand même être face à un début un peu longuet qui va nous expliquer en long, en large et en travers la chute sociale de Polly. Une société qui s'écroule, un divorce qui pointe le bout de son nez, aucune perspective d'avenir. Du coup, Polly plaque tout et va louer un appartement miteux sur une île difficilement accessible et chercher du boulot depuis là-bas. Tout ça prend un nombre de pages assez conséquent, ce qui a un peu nui à mon entrain de début de lecture. Mais passons, parce que la suite est à la hauteur.

jeudi 16 novembre 2017

Throwback Thursday Livresque #45 : Hangover

BettieRose a lancé il y a quelques mois ce nouveau RDV pour parler d'une lecture que le thème nous évoque. Vous pouvez retrouver les liens sur son blog !

 
Choix difficile pour cette semaine, parce que des lectures ayant causé des troubles divers et variés, il y en a quelques-uns. Je dois 2-3 nuits d'insomnie parce que "encore un chapitre" à L'affaire Harry Québert", par exemple, et la saga " Les chroniques de McKayla Lane" a été pas mal dans le genre aussi. 
Mais ma dernière gueule de bois littéraire... ben, elle date de cette année, et j'ai été scotchée !
Et je vous parle donc d'Inséparables de Sarah Crossan. Une sacrée claque. J'avais envie d'en parler à tout le monde après. J'ai guetté le moindre avis et je pense que sur le coup, j'en aurais presque voulu à ceux qui n'avaient pas aimé. Je suis rarement autant à fond sur des romans YA, mais là... D'ailleurs, il fait partie de ma sélection à gagner pour le concours des deux ans du blog, s'il vous tente !
J'annonce la couleur : ce livre est un immense coup de cœur. Ma lecture préférée depuis le début de l'année, et sûrement les 6 mois précédents aussi. Pas compliqué, 3 jours après, je ne m'en suis pas remise. J'ai l'impression d'avoir une grosse gueule de bois littéraire. Tout est fade, insipide et fait mal à la tête en comparaison.
Je vais donc avoir beaucoup de mal à vous parler de cette pépite. Comme Songe à la douceur, il s'agit d'un livre en vers. Ne fuyez pas, non seulement c'est facile à lire, mais j'irai même jusqu'à dire que ça rend la lecture encore plus fluide. Et évidemment, bien plus poétique. Chaque mot, chaque phrase, se déguste. Comme ces bonbons acidulés. Voyez ? D'abord, c'est surprenant, on n'en a pas l'habitude. Puis c'est doux. Très rapidement, on en veut plus.

mardi 14 novembre 2017

Girlhood



Merci à NetGalley et Robert Laffont

Girlhood de Cat Clarke

Robert Laffont, coll. R, 2017, 360 p.

Traduit par Cécile Ardilly

Thriller, Jeunesse




L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts.
J'ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m'ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu'à ce que débarque cette nouvelle fille...

Il faut savoir pour commencer qu'il s'agit de ma première rencontre avec cette autrice et que j'en entends beaucoup de bien depuis maintenant quelques années. Quand l'occasion de lire son dernier opus s'est présentée, je n'ai donc pas hésité longtemps. Et je peux vous dire qu'à peine reçu, ma liseuse chauffait (c'est pas vrai, les liseuses ne chauffent pas) !
Eh bien, sachez que je ne regrette pas ma décision. Cat Clarke a effectivement le genre de plume qui me convient tout à fait. En quelques mots, elle arrive à créer une ambiance, le malaise s'installe, on sent que quelque chose cloche, mais on se demande quand même si on ne devient pas parano. Est-ce que quelque chose cloche vraiment ? Si ça se trouve, ce n'est pas du tout le cas, et c'est nous qui avons un problème ? Enfin, Harper, plutôt, notre héroïne (oui, parce que moi, ça va très bien, merci).


lundi 13 novembre 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #80

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ? 

Tiger House de Liza Klaussmann m'a beaucoup plus, et la chronique est déjà en ligne.
L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage d'Haruki Murakami mérite encore quelques jours de digestion, mais je l'ai beaucoup aimé également. 
Ce qui nous lie de Samantha Bailly m'a un peu laissée sur ma faim, par contre... Pas mal de petites choses m'ont gênée, même si la plume de l'autrice était déjà entraînante.


2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

  

Le Livre des Baltimore de Joël Dicker me faisait envie depuis longtemps, j'espère l'aimer autant que La vérité sur l'affaire Harry Québert !
Je lis aussi de la fantasy bien sombre avec le premier tome de La part des ombres de Gabriel Katz que j'aime beaucoup pour le moment, d'autant que l'auteur nous emmène sur des chemins encore un peu obscurs (ombres, obscurs, vous l'avez ?)
J'ai aussi entendu pas mal de bien de Mon amie Adèle de Sarah Pinborough,  je le commence tout juste mais je suis quasiment sûre de passer un bon moment.

3. Que vais-je lire ensuite ?

Probablement Dans l'ombre d'Ana de Marjorie Motto dont la thématique me tente beaucoup (l'anorexie, donc) mais qui me fait aussi peur dans la manière dont elle va être traitée... 
Je me laisserai ensuite le petit bonheur de piocher complètement au hasard dans ma PàL ! A ce sujet, vous pouvez toujours me proposer une lecture commune si vous voulez, j'adore ça !

4. Blabla

La tortue est là, et elle est au pluriel, rapport que comme c'est des bébés, j'en ai deux pour cet hiver, histoire d'aider à la non-hibernation des bêtes !
Désolée Valentine, mais l'Homme a opté pour Guinness comme nom. Vu qu'il était pas hyper chaud, je lui ai laissé le plaisir de la baptiser. On reste dans les "G", tout de même, tu noteras.
Et sinon, le mois prochain, c'est les deux ans du blog (le temps passe !) et j'organise un concours pour gagner un de mes coups de coeur de l'année, n'hésitez pas à participer :)

Et vous, vous avez lu / fait quoi ?