mercredi 24 février 2016

Chronique : Palimpsestes, T.1 : Impressionnisme

Palimpsestes tome : Impressionnisme d'Emmanuelle Nuncq

Éditions du Chat Noir, 2016, 271 p., 19,90€

Fantastique historique


Résumé :

Paris, 1894

C’est l’effervescence au Louvre : le musée accueille la Pythie, une statue ramenée d’un site archéologique de Delphes. Alors que tous les yeux des visiteurs sont rivés sur la nouvelle œuvre, ceux de Samuel, un jeune gardien, se posent sur Clara, une étudiante en Arts, habituée des salles. Mais depuis l’inauguration de l'exposition, d’étranges événements forcent la rencontre de ces deux jeunes gens, nouvellement associés pour comprendre ce qu’il se trame dans les couloirs du Louvre et empêcher que Paris ne sombre, ensevelie sous les couches du Temps et de l’Histoire ?



Mon avis :

Si vous êtes comme moi, le titre de ce livre va vous forcer à ouvrir un dictionnaire, chose que je n'avais pas faite depuis 1998. Comme je suis sympa, voilà ce qu'est un palimpseste : "Parchemin dont la première écriture, grattée ou lavée, a fait place à un nouveau texte. " (copyright le Larousse) (oui, donc en gros, c'est ni plus ni moins qu'une feuille de brouillon, quoi. En plus classe).
Et si vous êtes toujours comme moi, vous avez vu la couverture, et vous vous êtes dit qu'elle était canon.
Dans le Paris de la fin du XIXème siècle, nous suivons Samuel, jeune et timide gardien au musée du Louvre et Clara, artiste-peintre féministe avant l'heure. Alors que le premier rêve d'avoir le courage d'aborder la seconde, d'étranges phénomènes se manifestent dans le musée : des visions d'évènements passés ou futurs, en lien semble-t-il avec la statue de la Pythie nouvellement arrivée dans la collection. Les deux jeunes gens, témoins de la première heure de ces manifestations, s'allient donc afin de comprendre ces apparitions qui vont rapidement s'étendre.
Clara est un personnage auquel j'ai tout de suite adhéré, malgré son tempérament qui donne parfois envie de la claquer. Complètement anti-conformiste, nourrissant l'envie d'être reconnue pour son travail à une époque où la femme se doit d'être épouse et mère, elle a ce côté fantasque et résolument moderne qui m'a immédiatement convaincue. J'ai apprécié les quelques réflexions de Clara concernant le féminisme, même si on peut regretter que l'auteure reste un peu en surface.
De son côté, Samuel est plus en retrait, calme et introverti, osant à peine s'affirmer (alors qu'il a souvent des réflexions / suppositions / observations plus pertinentes que la plupart des autres personnages).
Les deux personnages principaux se complètent donc très bien, se régulant l'un l'autre. Malgré tout, j'ai trouvé que la romance entre les deux naissait, et surtout, évoluait de façon très rapide. Cela manquait un peu de crédibilité à mon goût, mais comme ce n'était pas ce que je recherchais par la lecture de ce roman, cela ne m'a pas dérangée.
Ce qui m'a un peu plus embêtée, par contre, c'est l'absence d'actions concrètes. On met très longtemps avant que des suppositions soient formulées, des tentatives mises en place. Du coup, cela laisse la place à quelques longueurs, pour arriver finalement à une expérience qui est pourtant la première que j'aurais faite au vu du prologue.
Heureusement, pour compenser ce problème, l'auteure nous trimballe à travers les siècles et les évènements (petits ou grands) qu'ont connu le Louvre, et Paris de façon plus générale. Ces scénettes sont très bien racontées, et je pense qu'un gros travail de documentation a eu lieu derrière. J'ai pas mal apprécié ce côté voyage dans le temps, sans pour autant que les héros n'aient de prise sur ce qu'ils voient. Cela entraîne quelques réflexions sur la notion de destin et de libre-arbitre, du poids que l'on peut avoir sur les évènements qui se produisent dans nos vies.
Au final, j'ai le sentiment que l'auteure a voulu parler de beaucoup de choses, ce qui fait qu'elle aborde le tout de manière un peu superficielle faute de place. (j'ai d'ailleurs lu un avis qui rejoint le mien, où la chroniqueuse regrette le manque de fil rouge, et c'est exactement mon ressenti)
Il ne faut cependant pas oublier qu'il s'agit d'une trilogie. Si ce tome 1 peut se lire comme un one-shot (même si on a encore quelques questions sans réponse à la fin du livre), je suis très curieuse de lire la suite, et je pense que les petits défauts soulignés ici seront "réparés" avec les deux prochains tomes.

Les + :

  • Un personnage féminin haut en couleur et original
  • Des héros pas du tout cliché
  • Les scènes historiques très bien décrites qui apportent une ambiance très particulière au roman
  • Quelques amorces de réflexion intéressantes

Les - :

  • Beaucoup d'idées qui fusent sans réel fil conducteur auquel se raccrocher
  • Quelques longueurs
  • Léger manque d'actions

    (Merci aux Éditions du Chat Noir pour la découverte de ce livre - et de cette auteure !)

    14/48
     

9 commentaires:

  1. Je n'avais jamais entendu parler de ce livre mais ta chronique me donne très envie de le lire, merci c:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient tout juste de sortir, et comme la maison d'éditions est encore assez petite, ceci explique sûrement cela. En tout cas, ils publient plein de jolies choses.

      Supprimer
  2. Bon je suis comme toi la couverture m'a attiré l'oeil ;)
    Ta chronique me donne envie de le lire mais me fait peur aussi je m'explique : ce n'est pas mon genre de prédilection mais tu me l'as bien vendu, la chose qui me pose problème est les longueurs et le manque d'action, je suis pas quelqu'un qui recherche de l'action quand elle lit mais j'ai besoin de quelque chose qui me fasse tenir sur la durée en fait ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, si tu apprécies les romances, ça peut suffire à combler ce qui m'a manqué à moi. En tout cas, j'ai passé un bon moment. Je n'étais pas tenue par le suspense, effectivement (mais je l'ai lu après Serre-moi fort, donc ça aurait difficile pour n'importe quel livre de me tenir après ça ^^).

      Supprimer
  3. Ce livre a rejoint ma PAL récemment. J'en avais parler avec l'auteur aux Imaginales, quand je disais que j'adorais le 19ème siècle! Je suis contente de voir ce qu'il donne! Et j'aime les romances.

    RépondreSupprimer
  4. Le côté historique a l'air sympa, même si ça a l'air d'être traité un peu rapidement. (Bon, je l'avoue, je fais partie de ces gens qui ont vu le titre et qui savaient ce que c'était xD)
    Est-ce que la romance a vraiment une grande place ? Car perso, une petite romance en arrière fond, pourquoi pas, mais si elle devient assez centrale, elle a intérêt à être un peu complexe et un chouilla originale pour que je m'y intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La romance est assez centrale, mais ça sert l'histoire, puisque ça permet au personnage féminin de continuer à être présent (sans quoi, elle aurait moins de raison). Et surtout, elle ne prend pas vraiment le pas sur l'intrigue principale.

      Supprimer
  5. Ah moi ça m'énerve quand il se passe rien ou que il y a pas de finalité et que les héros mettent quinze ans à arriver aux mêmes conclusion que les lecteurs >.<
    Mais j'aime bien le Chat noir et pis l'histoire a l'air plutôt sympa quand même ! A voir donc. Merci pour ta chronique :)

    Kin

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)