mardi 23 février 2016

Chronique : Serre-moi fort

Serre-moi fort de Claire Favan

Robert Lafont, coll. La Bête Noire, 2016, 368 p., 20€

Thriller


Résumé :

Méfiez-vous de qui vous tend les bras... " Serre-moi fort. " Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa sœur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité. Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d'une rare violence...



Mon avis :

Ce thriller m'a vraiment remuée. Il s'agit d'une lecture qui marque, et dans mon cas, d'un véritable coup de cœur pour les émotions, les rebondissements et en même temps l'histoire qui prend le temps de dépeindre ses personnages en nous menant parfois en bateau.
Le roman se sépare en trois parties bien distinctes.
Dans la première, on se retrouve immergé dans les années 90, au sein d'une famille qui voit la fille aînée disparaître. On suivra plus particulièrement le frère de celle-ci, comment il essaie de continuer à vivre malgré tout, au milieu de parents anéantis par la perte de leur enfant et l'absence de réponses. On éprouve beaucoup d'empathie pour ce frère, pour les responsabilités que la vie le force à prendre, pour la difficulté qu'il a de se sentir en droit de continuer à rêver d'un avenir, lui qui est encore là. On en vient à se dire qu'être le survivant est peut-être la position la plus difficile dans ce genre de cas. Alors, on espère qu'il parviendra à faire ce qu'il veut vraiment, sans se faire gâcher la vie par la culpabilité d'être celui qui reste.
On suit ensuite les traces, bien des années plus tard, d'un enquêteur qui vient de découvrir un charnier effroyable, tant en terme de nombre de cadavres que de mode opératoire de l'assassin. On le suit également dans sa vie privée, et on comprend rapidement pourquoi il se plonge avec autant de dévotion dans son enquête. (personnellement, j'ai eu envie de baffer sa fille un paquet de fois, même si on comprend là aussi la culpabilité et le ressentiment qu'elle peut éprouver vis-à-vis de son père). Malheureusement pour l'enquêteur, sa quête de vérité (et de pardon ?) va l'emmener bien plus loin qu'il l'aurait imaginé.
Ce qui nous amène à cette troisième partie. La 4ème de couverture parle d'un "affrontement psychologique d'une rare violence". C'est exactement ça. Le face à face entre la victime (extrêmement diminuée) et son bourreau est gerbant. L'auteure réussit à nous faire ressentir toute l'impuissance de la victime face à la situation, nous invite à chercher des solutions avec elle, à parfois retrouver l'espoir, à baisser les bras, et ainsi de suite.
Difficile de parler plus en détails de ce livre sans en révéler trop, mais les personnages sont ciselés, les découvertes surprenantes, le rythme sert l'histoire à chaque moment, et surtout l'auteure réussit à instiller le glauque crescendo. Et quand on est dégoûté au point de presque vouloir refermer le bouquin et regarder un épisode des Bisounours pour essayer de se rappeler des choses douces que la vie peut apporter, en se disant que là, bon, on ne peut pas faire pire... Ben, elle en rajoute. Mais attention, il ne s'agit pas de surenchère gratuite pour faire endurer toujours plus aux personnages. Quitte à me répéter, tout sert l'histoire, tout sert à dresser le portrait des personnages, à travers les notions de culpabilité, d'espoir, et souvent d'espoirs brisés.
Et le thriller, au-delà de l'écriture (glaçante) et de l'histoire, pose des questions intéressantes : jusqu'où peut-on aller ? Pour survivre, pour être reconnu par les autres, pour se racheter.
Alors, si j'ai beaucoup aimé, petit disclaimer tout de même : ce thriller est très sombre, glauque et violent (physiquement parfois, mais surtout psychologiquement). Certaines scènes sont intenses dans la violence et peuvent être vraiment dérangeantes, donc passez votre chemin si vous n'avez pas l'estomac bien accroché.
Pour ma part, j'ai plutôt envie de découvrir d'autres ouvrages de l'auteure mais aussi de la collection qui publie apparemment beaucoup de choses du genre et que je ne connaissais pas.

Les + :

  • Des personnages ciselés, auxquels on s'attache, et pour lesquels on espère un avenir meilleur
  • De vraies incursions dans la psychologie des personnages, dans leur vie
  • Un rythme qui suit la progression de l'intrigue
  • Le glauque qui est instillé peu à peu, presque sans qu'on s'en rende compte
  • Des révélations qui laissent sur le popotin
  • Une plume qui sert le tout dans un style fluide et précis
  • Des questions de fond qui font réfléchir

Les - :

  • Beaucoup de violence, à ne pas laisser entre toutes les mains.

6 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ce genre de thriller plutôt sombre et violent et je vois de plus en plus de très bonnes critiques sur celui-ci, je crois que je ne vais pas tarder à me laisser tenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais, j'ai été soufflée, vraiment.

      Supprimer
  2. Que de bon avis sur ce roman, j'aime les thrillers psychologiques. Je le lirai prochainement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à revenir me donner ton avis, je le conseille à tout le monde en ce moment !

      Supprimer
  3. Je l'ai vu passer il n'y a pas longtemps, il est déjà noté dans ma liste d'envie :) Ton - serait un + pour moi donc il me le faut vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était un + pour moi aussi, mais je sais que certains n'apprécient pas trop l'escalade dans ce style.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)