mercredi 30 novembre 2016

Chronique : La fille de Laiden

Lu en partenariat avec NetGalley

La fille de Laiden de Suzan Tisdale

AmazonCrossing, 2016, 464 p.

traduit par Kora Sonne

Romance historique

Angleterre, 1343 Orpheline de mère, Aishlinn est élevée par son père et ses frères, des êtres durs et cruels. Sa vie change à jamais la nuit où, confrontée à la terrible violence d’un homme, elle croit commettre l’irréparable et se voit contrainte de fuir son pays. Seule, à cheval, elle prend la route de l’Écosse. Son destin prend de nouveau une tournure inattendue lorsque, à bout de force, elle est secourue par une bande de guerriers Highlanders, menée par le redoutable Duncan McEwan. Mais elle découvre bientôt que si ce dernier est un féroce guerrier, il n’en est pas moins un homme bon et respectueux qui fait le vœu de la protéger. Entourée des Highlanders, Aishlinn reprend goût à la vie et découvre peu à peu que, loin d’être ordinaire et insignifiante comme elle le croyait, elle possède une force et un charme qui séduisent les hommes. Parviendra-t-elle à échapper aux Anglais lancés à sa poursuite ? Doit-elle résister à l’attirance irrépressible qui la pousse vers Duncan ? Au milieu des paysages sauvages des Highlands, Aishlinn, la fille de Laiden, va devoir faire face à son destin.

Je suis faible. Quand on me vend de l’Écosse, je saute dessus. Surtout quand c'est les Highlands (il ferait pas pas si froid, et il y aurait de meilleurs trucs à manger, je me serais exilée direct net). Pour ceux qui n'y sont jamais allée, je tiens à dire que ce soit la ville ou la campagne, tout est beau, y a pas à tortiller.
C'est en partie pour ça que j'avais adhéré à Outlander. Le problème ici, c'est qu'il faudrait voir à ne pas nous coller du Jaimie/Claire à toutes les sauces. D'ailleurs, j'ai trouvé que la sauce ne prenait pas. 
Comme dans Outlander, une demoiselle un poil en détresse va trouver refuge auprès de beaux highlanders. Mais là, c'est encore plus facile. Malgré son accent de Sassenach, tout le monde va immédiatement lui faire confiance et la traiter comme une princesse, et personne ne va essayer de se l'envoyer dans un couloir, par exemple. 

lundi 28 novembre 2016

C'est Lundi, que lisez-vous ? #39

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.



On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
L'Île mystérieuse de Jules Verne, qui s'est avérée une très bonne lecture. Un peu fastidieuse par moments car elle nécessitait pas mal de concentration, ceci dit.
La fille de Laiden de Suzan Tisdale, qui ne m'a pas vraiment convaincue. C'est une romance historique qui rassemble une grosse partie des clichés du genre et

dimanche 27 novembre 2016

Lazy Sunday #42 avec D'après une histoire vraie

Ce qu'on devrait tous faire, là tout de suite !

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

  
D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan
Audiolib, 2015, 536 mn
Contemporaine


J'ai gagné au tirage au sort de #VendrediLecture, et figurez-vous que malgré mon scepticisme, un livre audio dans les bouchons, c'est plutôt plaisant.
Bref, je me tape quasi 2h de route / jour (sans bouchons, ahem), donc je me suis dit que j'allais tester, vu qu' j'oublie sans arrêt de recharger mon Ipod (sur lequel il y a les mêmes morceaux depuis plusieurs années) (l'engin ayant lui-même au moins 10 ans).

D'une auteure, qui se retrouve face au fameux syndrome de la page blanche. En mille fois pire. Genre, elle ne peut même plus écrire un courrier administratif. Ce qui était encore davantage qu'une passion devient une phobie.
Mais cela parle aussi d'une amitié qu'elle lie à peu près au même moment. Et l'amie en question se révèle de plus en plus étrange au fur et à mesure des mois. C'est très prenant, vraiment, et lu divinement.

Il y a une grande différence entre ce que tu ressens, la manière dont tu te perçois, et l'image que tu donnes de toi. Nous portons tous la trace du regard qui s'est posé sur nous quand nous étions enfants ou adolescents. Nous la portons sur nous, oui, comme une tache que seules quelques personnes peuvent voir.

samedi 26 novembre 2016

Chronique : Les mystères de Larispem, tome 1 - Le sang jamais n'oublie

Les mystères de Larispem, tome 1 : Le sang jamais n'oublie de Lucie Pierrat-Pajot

Gallimard Jeunesse,2016, 272 p.

Science-Fiction, Uchronie, Steampunk, YA

Larispem 1899 - Dans cette Cité-Etat indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent…? Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville.
Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?

J'étais hyper curieuse de lire le nouveau vainqueur du concours Gallimard Jeunesse, après l'énorme coup de cœur de La Passe-Miroir.
Alors, non, je ne peux pas comparer les deux, parce que ce sont deux choses complètement différentes. Mais j'ai passé un excellent moment.
Commençons par ce qui chagrine un peu : c'est très court. 272 pages, écrites assez gros, on est bien loin du pavé (ce qui peut en rassurer certains, ceci dit).

jeudi 24 novembre 2016

Throwback Thursday #4

BettieRose a lancé il y a quelques semaines ce nouveau RDV pour parler d'une lecture que le thème nous évoque. Vous pouvez retrouver les liens sur son blog !

Le thème de la semaine ne m'inspirait pas des masses. Je n'avais pas envie de citer un bouquin sur la résilience (ça me rappelle trop mes études), et puis bon, je suis quelqu'un d'assez rancunier, donc le pardon bof. Je suis très "ancien testament", œil pour œil, tout ça.


Puis après, je me suis dit que le thème n'était pas obligé d'aborder des trucs glauques où la victime pardonne à son bourreau. On pouvait aussi se pardonner à soi-même, et se donner tout seul une seconde chance. 
Et BIM ! Qui a eu un coup de coeur cette année pour en livre dont le héros est en plein là-dedans ? BIBI ! (d'ailleurs, vous pouvez tenter de le gagner par là !)

La Vie selon Ove de Fredrick Backman. Ove, c'est le vieux aigri qui n'aime personne. Qui ne s'aime plus non plus. Auto-citation de moi-même (et vous pouvez trouver ma chronique entière ici).
Le genre de bouquin feel-good, qui fait sourire, rire, puis verser une larmichette, le genre de bouquin touchant qui sert de doudou, une petite pépite pleine d'humour et d'émotions.

mercredi 23 novembre 2016

Chronique : Bleu Blanc Sang, tome 1

Bleu Blanc Sang, tome 1 de Bertrand Puard

Hachette, 2016, 297 p.

Thriller, YA
Lu via NetGalley, merci aux éditions Hachette de leur confiance

5 juin 2018. Tandis que l’on célèbre à Notre-Dame l’enterrement du Président de la République mort tragiquement quelques jours auparavant, un convoi transportant une toile d’une artiste du xviiie siècle inconnue, Justine Latour-Maupaz, est pulvérisé au lance-roquette sur une autoroute du centre de la France. Au même instant, à New York, une œuvre de la même artiste est adjugée pour la somme inouïe de 53 millions de dollars. Pour quelles raisons des forces obscures cherchent-elles à détruire précipitamment, ou à s’approprier soudainement, les travaux de cette peintre ignorée ? À qui profite ce regain d’intérêt ? Eva Brunante, dont le père, seul exégète de la peintre, a disparu, va se lancer dans une enquête aux ramifications politico-financières vertigineuses. Bienvenue dans la république Bleu Blanc Sang !

En bonne fan de thriller, j'étais assez curieuse quand j'ai vu cette trilogie passer sur les réseaux sociaux. Parce que c'est quand même noté en jeunesse, alors je me demandais vraiment à quoi m'attendre. 
Âmes sensibles qui craignez le thriller, vous pouvez y aller : du genre, on retrouve un certain suspense, de l'action parfois violente mais pas de glauque et très peu d'hémoglobine (malgré le titre). Pas d'ambiance réellement malsaine non plus, même s'il y a évidemment quelques actes répréhensibles (sic !) dans ce roman. Je vous le dis tout net, c'était presque un peu trop soft pour mon esprit dégénéré.

mardi 22 novembre 2016

Top Ten Tuesday #11

 Le récapitulatif des liens se fait chez Frogzine !

Je participe assez de façon plutôt aléatoire : les thèmes ne m'inspirent pas forcément toujours et je manque parfois de temps pour réfléchir à ce top 10.
Mais là, j'avais tellement de titres en tête, mes amis, que ça a même été dur de faire un choix. Et encore, j'ai retiré du top les séries que j'avais commencé mais que je n'ai pas le temps de continuer !

Les 10 séries littéraires que vous aimeriez lire mais que vous n'avez pas encore commencées

On commence par celles dont le tome 1 est dans ma PAL (n'hésitez d'ailleurs pas à me proposer une lecture commune, l'intégralité de la PAL en question est ici !)

lundi 21 novembre 2016

C'est Lundi, que lisez-vous ? #38

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.



On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?


Bleu Blanc Sang de Bertrand Puard, qui s'est avéré plutôt sympathique, même si je ne suis pas non plus hyper en haleine pour lire la suite.
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?


Je suis toujours sur L'Île mystérieuse de Jules Verne sur lequel j'ai pas mal avancé. Mais même si c'est passionnant y compris dans les descriptions, j'ai du mal à le lire en mode non-stop.

dimanche 20 novembre 2016

Lazy Sunday #41 avec Bleu Blanc Sang, tome 1

Moi, à peu près tous les matins.

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

  
Bleu Blanc Sang de Bertrand Puard
Hachette, 2016, 297 p.
Thriller, YA

J'ai pas mal vu la couverture tourner sur les réseaux sociaux. Et je suis assez curieuse, voyez ? Rien que le titre un peu accrocheur me tentait bien.

D'un famille présidentielle, d'une artiste reconvertie en employée de banque, d'un groupe révolutionnaire qui rêve de faire tomber le système économique et politique. Le tout relié par les toiles d'une peintre du XVIIIème jusque là méconnue, Justine Latour-Maupaz.

- Si on se grille, la partie est finie [...] Ton idée, c'est un quitte ou double.
- La vie est un immense quitte ou double, philosopha Hugo.
- Je te pardonne cette phrase ridicule parce qu'il est 5 heures du matin, conclut-elle.

samedi 19 novembre 2016

Chronique : Vous avez reçu un message

Vous avez reçu un message de Jena Rose

Hachette, coll. Black Moon Romance, 2016, ebook

romance, contemporaine

Lu via NetGalley, merci aux éditions Hachette pour leur confiance


Kate en est persuadée, sa vie avec Paul est parfaite. Bientôt, il la demandera en mariage, et ils pourront vivre leur amour pleinement. Rien n’est plus important que cette évidence : elle a besoin de lui, il a besoin d’elle. Mais lorsque sa rédactrice en chef lui impose la rédaction d’une nouvelle chronique, nécessitant de s’inscrire sur un site de rencontres en ligne, Kate perd peu à peu ses repères. Flirter, séduire… c’est tellement loin de tout ce qu’elle connaît, une référence à un passé qu'elle a eu tant de mal à effacer. Derrière son écran d’ordinateur, le professionnalisme fait pourtant place à la curiosité, le doute éventuel s’immisce. Mais la même question persiste : pourquoi se laisser prendre au jeu alors qu’elle dispose de tout ce dont elle rêve ? À moins que…

Je n'aime pas spécialement les romances, mais je suis toujours en quête du Graal qui saurait me faire changer d'avis. Du coup, quand je l'ai vu, je me suis dit "pourquoi pas ?".
Je me suis dit que le côté "sites de rencontre" etc. pouvait amener quelque chose d'un peu original et contrairement à pas mal de monde, ça ne me dérange de lire des choses concernant l'adultère (que laisse supposer le résumé). 
DISCLAIMER : je vais causer fesses dans cette chronique. Pas dans le détail, mais quand même.
On rencontre donc notre héroïne, Kate. Et au bout de 4 pages (sur liseuse, donc les pages sont courtes), ça s'envoie en l'air. Gardez le rythme, ça va être comme ça une bonne partie du roman. 

jeudi 17 novembre 2016

Throwback Thursday #3 A lire sous la couette

BettieRose a lancé il y a quelques semaines ce nouveau RDV pour parler d'une lecture que le thème nous évoque. Vous pouvez retrouver les liens sur son blog !

 Et cette semaine, on va causer d'un livre à lire sous la couette. Alors, ça laisse place à l'imagination, on est bien d'accord. Mais moi, ce que je préfère lire sous la couette, c'est des romans dont les héros en voient de toutes les couleurs. Et où il fait froid. Parce que quand on est bien au chaud et calé douillettement, c'est plutôt rigolo de s'imaginer que d'autres se pèlent les miches et traversent des aventures incroyables.

Et donc, j'ai choisi de parler des Épées de glace d'Olivier Gay. Extrait de ma chronique :
On va donc se retrouver dans une épopée qui va osciller entre le voyage initiatique, la folie vengeresse, les intrigues et manipulations politiques...
Bragelonne, 2015, 672 p. / Fantasy

mercredi 16 novembre 2016

La série du mois : Dans les pas de Romane

A partir de deux tomes, j'ai décidé qu'on pouvait parler de série. Et puisque les auto-édités ont le vent en poupe en ce moment (y a qu'à voir le succès du #JeudiAutoEdition) on va donc parler d'une duologie auto-éditée : Dans les pas de Romane de Cécile G. Cortes !
 

Dans les pas de Romane

- Livre 1

- Livre 2

Auto-édité, 2013

Fanstasy

Si vous faites étape à Nive, je vous conseille les Trois-Dragons. Oui, ce nom est ringard : comme Le cheval blanc ou L’épis d'or, on en voit partout. Mais croyez-moi, les Trois-Dragons de Nive, c'est un bel établissement, moderne, tout confort. En ce moment, il loge des gardes royaux et héberge un artiste, ça permet de passer de belles soirées avant de rejoindre son lit. L'artiste ? Charmeur, gardez un œil sur votre épouse. Les officiers ? De bonne compagnie. Ah non, j'ignore ce qu'ils font là, en vérité. Sûr que Nive, c'est loin de la capitale. Y en a qui disent qu'ils tournent beaucoup autour du bourg. Peut-être à cause des rumeurs. Je viens pas du nord mais il parait que là-haut, ça fait des semaines qu'on pourchasse quelque chose... Sauf que personne ne peut dire ce que c'est.
Tenez, si vous y allez aux Trois-Dragons, demandez à Romane. Elle a toujours l'air au courant de tout. Y a des mauvaises langues qui prétendent que c'est un Talent, ça expliquerait. Si c'est vrai, elle finira par s'attirer des problèmes. Les lutins, quelle source d'ennuis ! Et le Talent, tout le monde sait bien que ça va de paire avec le Petit Peuple.
Où trouver la fameuse Romane ? Bah, si elle n'est pas de service, demandez du côté de l’école de dressage. Oui, ça pue, que voulez-vous, elle adore les canassons. Paraît même que c'est une sacrée cavalière. J'ai pas été vérifier.



Commençons par le plus important : ce fut le gros coup de cœur de mon année 2014 avec La Vérité sur l'affaire Harry Québert. Si ça peut avoir une quelconque influence, c'est dit. D'ailleurs, si vous vous baladez sur le blog de l'auteure, vous verrez qu'elle est bien plus critique que moi au sujet de ces livres.
Donc, sachez-le aussi : je n'ai aucune objectivité.