dimanche 31 janvier 2016

Lazy Sunday #3 Petits Suicides entre amis

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche. J'ai donc totalement plagié le "Tous à la barre" de Cristy pour faire une chronique du dimanche. Ouais.
La mienne s'appellera Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin). Il s'agira donc de vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et de vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard. 
Moi, un dimanche normal.


En ce moment, je lis :

Petits suicides entre amis d'Arto Paasilinna
Folio, 2014, 292 p., 8,20€

Pourquoi ? :

Parce que j'aime bien l'auteur, et que le titre est assez génial !

De quoi ça parle ? :

De deux hommes un peu au bout de leur vie. Dépression, solitude, échec professionnel. Ils décident de se suicider, mais manque de bol, ils se retrouvent au même endroit pour le faire, ce qui nuit quelque peu à leur plan de départ.
Ils décident alors de venir en aide à tous les suicidaires finlandais au travers d'une association, soit pour les aider à reprendre goût à la vie (au moins temporairement) soit à avoir une mort digne et réussie.

Tease me ! :
"Du côté du petit salon, une bruyante tablée qui n'avait cessé de commander de nombreuses boissons eut une idée intéressante. Il s'agissait de réunir une grosse somme d'argent et d'acheter d'énormes quantités d'alcool. L'on boirait ensuite sans trêve jusqu'à ce que toute la compagnie y reste.
De l'avis de la majorité, cependant, la méthode était vulgaire. La mort devait être digne. Il ne convenait pas de passer de vie à trépas soûl comme un cochon." p.75

vendredi 29 janvier 2016

Chronique : De l'autre côté du mur

De l'autre côté du Mur d'Agnès Marot

éditions du Chat Noir, 2013, 208 p., 19,90€



Résumé :

Pour Sibel qui se consacre entièrement à la danse, le quotidien est un perpétuel ballet. Pourtant, tout bascule le jour où son lien à l’Art est coupé : on l’isole de ses sœurs, on lui refuse l’existence qu’elle aime tant dans cette communauté composée exclusivement de femmes. En tâtonnant pour retrouver tout ce qu'elle a perdu, elle entend des rumeurs, découvre des secrets propres à bouleverser sa conception du monde.
Mais alors, si la vie n’est qu’un immense théâtre, pour qui Sibel danse-t-elle ? Et surtout, que se trame-t-il en coulisse ?
Peut-être cet étranger au sourire narquois qui se définit comme un « homme » et ne lui parle que de Science pourra-t-il lui apporter des réponses. L’aidera-t-il à franchir l’enceinte qui délimite l’univers qu’elle a toujours connu ?
Découvrez le mystère qui se cache là-bas, de l’autre côté du mur…


Mon avis :

Il faut savoir que j'ai lu ce livre il y a un petit moment (en fait, je l'ai acheté quelques semaines après sa sortie, et je l'ai lu courant 2014). Si cette chronique atterrit ici maintenant, c'est pour deux raisons : la première, c'est que l'auteure sort bientôt un nouveau livre (IRL) (c'est le titre du livre), et la deuxième, c'est que je me suis rendue compte que j'avais chroniqué assez peu d'auteurs francophones alors que j'en lis beaucoup. Du coup, je pseudo-colle à l'actualité et je rétablis un peu l'équilibre.

mardi 26 janvier 2016

Chronique : Miss Pérégrine et les enfant particuliers T.1

Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

Bayard Jeunesse, 2012, 432 p., 15,90€


Résumé :

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...

Mon avis :

La première chose à savoir, c'est que l'objet livre est VRAIMENT magnifique (et pèse un âne mort, accessoirement). Les photos qu'on y trouve ont ce petit quelque chose de fantastique et de glauque à la fois, le graphisme est génial, bref, le travail d'édition est vraiment bien fait, jusqu'à la qualité du papier utilisé. Il y a un petit quelque chose dans les photos qui m'a fait penser très fort à la série American Horror Story (et non, ce n'est pas juste parce que je suis secrètement amoureuse d'Evan Peters).
Je l'avais emprunté à la médiathèque, mais je songe très fortement à me les acheter pour les avoir en vrai dans ma bibliothèque tellement ils sont beaux... (et aussi parce que ma médiathèque n'a que le tome 1, et que je n'aime pas avoir de trou dans mes séries).
Ceci étant dit, on peut passer à l'histoire. Difficile de chroniquer ce livre sans en dévoiler davantage que le résumé, mais... Challenge accepted !
Il faut savoir une chose, c'est que je suis une chochotte (suite à un traumatisme adolescent lors du visionnage de la version longue de l'Exorciste au cinéma, dans une salle vide). Et dans ce livre, on passe du fantastique au début, quasiment à l'horreur. Au point que je me suis demandé si c'était une bonne idée de le lire avant d'aller me coucher. L'auteur réussit vraiment à nous mettre dans une ambiance toute particulière, aidé en cela, comme je l'ai dit, par des photographies juste ce qu'il faut de dérangeantes. Par la suite, le récit s'apparente davantage à un récit d'aventures. Et je dois reconnaître une chose : ces transitions passent très bien.
J'ai également apprécié le monde que crée l'auteur. On sent qu'il est réfléchi, et les explications qui nous sont amenées en même temps qu'à Jacob sont tout à fait plausibles. Au point de se dire : pourquoi pas ? Je n'ai relevé qu'une seule mini incohérence SPOIL à quoi sert le don du grand-père / celui de Jacob puisque les monstres n'existaient pas à la base ??? /SPOIL qui sera peut-être élucidée plus tard.
J'ai également beaucoup apprécié les réflexions concernant la folie, parce qu'au final, qui est vraiment fou ? Le personnage du psychiatre est donc tout à fait à sa place dans le roman, c'est d'ailleurs un personnage-clé dans l'évolution de Jacob et de son histoire.
Le seul point négatif que j'ai pu trouver, et qui est une fois de plus révélateur de la littérature dite jeunesse, c'est le "laxisme" du père de Jacob. Au final, celui-ci fait ce qu'il veut quand et comme il veut. Et surtout MINI SPOIL lorsque l'éloignement de Jacob par rapport à sa famille devient non-négociable pour sa propre survie, je n'ai pas l'impression qu'il regrette plus que cela, ni qu'il est nostalgique de sa vie. Et très franchement, je trouve ça dommage qu'aucun adolescent dans aucune des séries que j'ai pu lire ne se sente bien dans sa famille et fasse tout pour éviter de s'en séparer, ou au moins, montre une vraie tristesse à avoir à le faire. /MINI SPOIL
Hormis ce détail, je n'ai pas vraiment eu l'impression de lire un livre jeunesse. Les arcs narratifs ne sont pas si évidents, et surtout l'auteur ne prend pas ses (jeunes ou pas) lecteurs pour des idiots. Si je me doutais de certaines révélations (mais c'est sûrement également dû à mon esprit de déduction impressionnant), l'auteur n'y va pas avec ses gros sabots et le tout reste assez subtil.
J'ai donc plutôt envie de lire le tome 2 !

Les + :

  • Le mélange des genres est très réussi
  • La mythologie est bien amenée et construite de façon tout à fait plausible
  • Jolies réflexions sur la folie
  • Les parallèles avec l'Histoire ne sont pas lourdingues comme cela arrive parfois
  • Subtilité du texte et de l'évolution de Jacob

Les - :

  • Encore un héros adolescent qui fait ce qu'il veut, même s'il peut éprouver des remords
  • Quelques rebondissements un peu faciles et prévisibles, mais excusables car bien amenés.

    http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=22158
    Challenge littérature de l'Imaginaire 9/48

lundi 25 janvier 2016

C'est lundi, que lisez-vous ? #2

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :


1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 
 
 
 Félicity Atcock T.1 : Les anges mordent aussi de Sophie Jomain. J'ai bien aimé, sans plus. La chronique viendra, bien sûr !
La Fée des dents de Graham Joyce. Mon premier abandon de l'année. Je n'ai pas trouvé de réelle intrigue mais pas mal de passages assez malsains, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout. Grosse déception pour moi, donc.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
 
 
City on Fire de Garth Risk Hallberg. J'étais très curieuse de lire ce pavé (1000 pages, quand même !) que j'ai reçu en eBook grâce à Netgalley, et pour le moment, ça me plaît plutôt.
Résumé :  31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu'à l'autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie, venu de Long Island, attend Sam pour assister à un concert punk. Mais Sam a un autre rendez-vous auquel elle tient plus que tout. Elle retrouvera Charlie dans quelques heures à la station de métro de la 72e Rue. À quelques encablures de là, dans Hell's Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d'invitation. Et s'il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William, en rupture avec sa famille, lui a toujours cachée ? Pourquoi ne pas saisir l'occasion d'en apprendre plus sur William, son amant, l'ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ?
Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s'écroule dans la neige...
Qu'est-ce qui peut bien unir ces êtres – qui n'auraient jamais dû être amenés à se rencontrer – à un meurtre commis au cœur de Central Park ? Au sein de ce roman choral, leurs histoires s'entremêlent et nous entraînent dans les recoins les plus infimes de la ville.
 
Petits suicides entre amis d'Arto Paasalina. J'en ai plutôt entendu du bien, et après plusieurs années sans le lire, j'avais envie de retrouver sa plume.
Résumé : "SONGEZ-VOUS AU SUICIDE ?
Pas de panique, vous n'êtes pas seul.
Nous sommes plusieurs à partager les mêmes idées, et même un début d'expérience. Ecrivez-nous en exposant brièvement votre situation, peut-être pourrons-nous vous aider. Joignez vos nom et adresse, nous vous contacterons. Toutes les informations recueillies seront considérées comme strictement confidentielles et ne seront communiquées à aucun tiers. Pas sérieux s'abstenir. Veuillez adresser vos réponses Poste restante, Bureau central de Helsinki, nom de code "Essayons ensemble"."

Deux suicidaires se retrouvent fortuitement dans une vieille grange où ils souhaitaient partir tranquilles. Entravés dans leurs funestes projets, ils se mettent en tête de rassembler d'autres désespérés pour monter une association. Commence alors, à bord d'un car de tourisme flambant neuf, un périple loufoque mené à un train d'enfer, des falaises de l'océan Arctique jusqu'au cap Saint-Vincent au Portugal pour un saut de l'ange final. Un récit désopilant doublé d'une réflexion mordante sur le suicide.
 
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
 
 Aeternia 1 : La marche des prophètes de Gabriel Katz que j'ai trouvé totalement par hasard mais avec grand bonheur dans ma médiathèque. J'en ai entendu beaucoup beaucoup beaucoup de bien.
Des garçons bien élevés de Tony Parsons. Un polar qui m'a été très chaudement recommandé par ma belle-mère. Vu que c'est une grosse amatrice du genre, je vais me laisser séduire.

dimanche 24 janvier 2016

Lazy Sunday #2 City on Fire

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche. J'ai donc totalement plagié le "Tous à la barre" de Cristy pour faire une chronique du dimanche. Ouais.
La mienne s'appellera Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin). Il s'agira donc de vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et de vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.
Si même les gens qui ont plusieurs personnalités ne font rien, je ne vois pas pourquoi moi, je devrais.



En ce moment, je lis :

City on Fire de Garth R. Hallberg
Plon, 2016, 1000 p., 23,90€

Pourquoi ? :

Parce que tout le monde cause de ce bouquin. Un premier roman dont les droits ciné ont été achetés avant même que l'auteur trouve une maison d'édition, moi, ça m'intrigue vachement.

De quoi ça parle ? :

C'est un roman choral qui se passe dans le New York des années 70. Quand j'ai récupéré le livre, je n'en savais pas plus, je ne pense donc pas nécessaire de faire un résumé plus conséquent.
Je n'en suis encore qu'au début, mais on rencontre pas mal de personnages assez "marginaux", et pour le moment, ça me plaît bien.


Tease me ! :

"Il avait un petit bouc, une dent de devant ébréchée et à partir du cou, la peau couverte de tatouages. Sur le devant de son tee-shirt sans manches, on avait tracé au marqueur noir les mots Please, Kill Me. "
Empl. 1259 = à 7% du bouquin (je le lis sur liseuse)

mardi 19 janvier 2016

Série du mois : Les Chroniques de MacKayla Lane

On se retrouve aujourd'hui pour le deuxième numéro de la série du mois. Et, histoire de coller à l’actualité, j'ai choisi de parler des Chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning, puisqu'un nouvel opus fort attendu sort aujourd'hui même. En VO par contre, faut pas rêver.
Je ne parlerai pas ici du "spin-off" Iced, même si je l'ai lu, tout simplement parce que j'ai déjà bien assez à dire avec les 5 tomes qui concernent directement Mac.

Les chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning :

tome 1 : Fièvre noire

tome 2 : Fièvre rouge

tome 3 : Fièvre faë

tome 4 : Fièvre fatale

tome 5 : Fièvre d'ombres 

le tout publié chez J'ai Lu

 
   

L'histoire :

MacKayla, que tout le monde appelle Mac est une toute jeune adulte sans histoire dont le seul but dans la vie et de se vernir les orteils en entretenant son bronzage. Je pense que vous avez pigé le principe, c'est une jeune femme très girly, plus adolescente que femme, insouciante et un peu superficielle.

lundi 18 janvier 2016

C'est lundi, que lisez-vous ? #1

(j'ai longuement hésité avant d'intégrer cette rubrique au blog, mais je me rends compte que je lis bien plus vite que mes chroniques ne paraissent, donc ça peut être intéressant pour avoir une vision en peu plus en temps réel...)

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

 
   

The Revolution of Ivy d'Amy Engel, que la personne qui l'avait emprunté depuis début novembre a enfin daigné ramener à la médiathèque. Moins gros coup de cœur que pour le tome précédent, mais vraiment une série que je recommande.
Oraisons de Samantha Bailly, emprunté lui aussi (je ne sais pas ce que je ferais de ma vie sans médiathèque). J'ai vraiment apprécié ma lecture et le monde dans lequel l'auteure nous transporte, malgré quelques doutes en début de tome.


2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
 
 La Fée des Dents de Graham Joyce. Je viens tout juste de commencer, donc je n'ai vraiment aucun avis pour le moment. (je viens cependant de voir ses notes affreuses sur Livraddict ^^)
Résumé : " La Fée des dents ", ainsi appelle-t-on la " petite souris " qui passe sous l'oreiller des bambins en Grande-Bretagne. Une innocente invention, un conte pour enfants... jusqu'à cette nuit où le jeune Sam Southall la surprend dans sa chambre ! Voilà qui n'était pas prévu... ni le fait que la créature, qui s'appelle Quenotte, se révèle bien différente de la fée bienveillante qu'imaginent les petits. Perverse, dangereuse, elle va poursuivre Sam et sa bande de copains tout au long de leur adolescence, rythmée par des drames affreux, et changer leur vie pour toujours...
 
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
     

-City on Fire parce que je suis très intriguée.
-Petits suicides entre amis parce que je ne l'ai jamais lu, mais que j'apprécie l'auteur.
-Felicity Atcock t.1 pour redonner une chance à Sophie Jomain (je suis la seule personne au monde à ne pas avoir apprécié Noss Head je crois...).
 

dimanche 17 janvier 2016

Lazy Sunday #1 avec Oraisons, l'intégrale

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche. J'ai donc totalement plagié le "Tous à la barre" de Cristy pour faire une chronique du dimanche. Ouais.
La mienne s'appellera Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin). Il s'agira donc de vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et de vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

Si même Cendrillon ne fait rien, je ne vois pas pourquoi moi je devrais.

En ce moment, je lis :

Oraisons l'intégrale de Samantha Bailly
Bragelonne, 2013, 716 p., 25€

Pourquoi ? :

Parce que figurez-vous, chers amis, que je n'ai jamais lu un seul de ses bouquins (je ne sais pas où j'étais ces dernières années, probablement dans une cave). J'ai donc eu envie de découvrir cette auteure, le livre était dispo à la médiathèque, la couverture est jolie, c'est un pavé, c'était pour moi.
Dans ce livre, on va suivre deux jeunes femmes dont la sœur a été assassinée. Poussées par la vengeance et l'envie de savoir ce qu'il s'est réellement passé, elles vont voir leur vie changer du tout au tout. Le tout se passe sur fond de dictature d'un royaume sur un autre, de résistance, de guerre entre ce premier royaume et un troisième, de religion et de rites mortuaires. En gros.
(c'est le principe de faire du en gros, je vous rappelle que la catégorie s'appelle "Lazy", non mais)

Tease me :

" – Mais c'est juste son idéalisme qui parle ! Elle n'a aucun moyen d'arrêter tout cela. Et je ne parle pas de sa fois débordante. Elle a fait mine de me croire quand je disais venir de Tremel, mais si elle apprend qui je suis... "
p.150

vendredi 15 janvier 2016

Le classique du mois : De Sang-Froid de Truman Capote

De Sang-Froid de Truman Capote

Folio, 1972, 512 p., 9,20€


Résumé :

Il était midi au cœur du désert de Mojave. Assis sur une valise de paille, Perry jouait de l'harmonica. Dick était debout au bord d'une grande route noire, la Route 66, les yeux fixés sur le vide immaculé comme si l'intensité de son regard pouvait forcer des automobilistes à se montrer. Il en passait très peu, et nul d'entre eux ne s'arrêtait pour les auto-stoppeurs... Ils attendaient un voyageur solitaire dans une voiture convenable et avec de l'argent dans son porte-billets : un étranger à voler, étrangler et abandonner dans le désert.

Mon avis : 

Petite précision : j'ai lu ce livre en participant au Book Club de chez Gaby. Ce livre traînait dans ma bibliothèque depuis un jour fort lointain où je m'étais dit de façon très intelligente que je n'avais quasiment lu aucun des classiques de la littérature américaine et que j'en avais acheté une paquasse. Sans les lire, donc. Parce qu'après, j'ai oublié. C'était donc l'occasion de le ressortir. Nous avions jusqu'au 14 janvier pour le lire, je l'ai fini dimanche soir, donc, banco pour la chronique.

jeudi 14 janvier 2016

Du livre à l'adaptation : Fight Club

Bien le bonjour,
On se retrouve aujourd'hui pour un deuxième épisode d'un de mes RDV préférés : Du Livre à l'Adaptation.
Le premier causait comics et jeu vidéo, mais aujourd'hui, on va faire plus classique, avec un roman et un film. Dans la multitude des adaptations ciné déjà existantes, j'ai choisi de parler de...

Fight Club

 

Il se trouve que je me suis rendue compte à ma grande honte que si je connaissais le film quasiment par coeur (pas autant que Le Roi Lion, je vous rassure), je n'avais jamais lu le livre. Comme j'ai remédié à cela pas plus tard que la semaine dernière, je me suis dit que j'allais faire d'une pierre deux coups !

On commence par un résumé, puisque l'histoire est la même dans les deux supports.
Comme d'habitude, pas de spoil, et s'il y en a, ce sera indiqué en rouge gras, et il vous faudra surligner le texte pour les voir.
Donc si vous n'avez ni lu ni vu aucun de ces deux chefs-d’œuvre, bah, vous pouvez lire cet article tranquillou quand même.

Fight Club de Chuck Palahniuk (1996)

Folio SF, 2013, 291 p., 8,70€

adapté par David Fincher, avec Helena Bonham-Carter, Edward Norton et Brad Pitt

UFD, 10 novembre 1999, VOD 1,99€, DVD 7€

lundi 11 janvier 2016

Chronique : Belladone 1 : Nuit de Sang de Michelle Rowen

Belladone T. 1 : Nuit de Sang de Michelle Rowen

Milady, 2012, 346 p., 7,90€


Résumé :

Jillian était une fille sans histoire jusqu’à ce qu’on la prenne en otage. Désormais, il ne lui reste plus qu’un choix à faire : mourir des mains de Declan, l’assassin dhampire qui la retient prisonnière, ou succomber aux effets secondaires du poison qu’on lui a injecté : la Belladone. Un venin qui fait d’elle l’arme ultime dans la guerre contre les vampires. Le seul espoir de Jill consiste à convaincre son kidnappeur de la relâcher, mais comment toucher le coeur d’un homme qui n’a jamais ressenti aucune émotion ?

Mon avis :

(Apparté : je trouve la couverture vraiment très belle)
On retrouve ici les grands classiques de la bit-lit : une héroïne tout ce qu'il y a de plus banal qui se retrouve embarquée malgré elle dans un monde dont elle ignorait tout. Bien évidemment, elle finit par s'impliquer, et bien évidemment, il va y avoir un peu de romance / de sexe.
C'est de la bit-lit, quoi. Mais si ce n'est pas tout à fait votre came, restez quand même un peu. Parce que ce qui change, ce n'est pas tant le traitement ou la trame de fond que quelques points assez originaux pour sauver le texte à vos yeux (et si vous aimez la bit-lit, pas de souci, vous êtes aussi au bon endroit).
En suivant Jillian dans ses péripéties forcées, en apprenant en même temps qu'elle ce qu'il lui arrive, on se rend compte que tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Le camp des gentils n'est pas vraiment hermétique, et celui des méchants n'est pas si défini.
Ah, aussi, le Mâle du bouquin (j'ai nommé Declan) n'est pas une espèce de beau gosse ténébreux qui va faire chavirer notre héroïne dès le premier regard.

samedi 9 janvier 2016

Chronique : Hate List de Jennifer Brown

Hate List de Jennifer Brown

Le Livre de Poche, 2014, 389 p., 6,90€


Résumé :

"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

Mon avis :

On ne va pas y aller par quatre chemins : j'ai beaucoup aimé ce livre (que j'ai découvert via Plumes Sauvages, un blog dont la tenancière est accessoirement une auteure que j'apprécie beaucoup).
On retrouve donc Valérie qui essaie de se reconstruire après une fusillade dans son lycée. De base, ce n'est pas forcément évident, mais en plus, c'est son petit ami qui a tiré, avant de se suicider. Et pour couronner le tout, les victimes n'étaient pas choisies au hasard, mais figurait sur une liste (d'où le titre du livre, c'est malin, hein) lancée par Valérie elle-même.

vendredi 8 janvier 2016

Challenges et swap(s)

Hello,

Un article rapide ce matin, car je me rends compte que je n'ai pas (ou peu) causé des challenges auxquels je me suis inscrite pour 2016, et que je n'ai pas fait d'update concernant celui dont j'ai déjà parlé.
Du coup, je me retrouve à mettre des bannières et liens en fin de chronique quand ça concerne un challenge et personne comprend pourquoi (enfin, je me doute que vous êtes pas idiots, mais si vous n'avez pas le temps / la curiosité pour cliquer, ben ça vous avance pas des masses).

Update : Cold Winter Challenge

Pour rappel, j'avais fait un article à ce sujet ici. Vu qu'on est à la moitié du challenge, comment cela se présente-t-il ? Plutôt bien, cher Albert (Albert, c'est mon ami imaginaire temporaire, et ça rime), puisque je m'étais fixée un petit objectif de 6 livres sur 3 mois et que j'en suis à 4.
Il me reste donc le tome 2 de Sorceleur que je commencerai dès que ma moitié aura fini de le lire, et Le Noël d'Hercule Poirot que je ne me suis pas encore procuré (j'oublie de regarder s'ils l'ont à la médiathèque à chaque fois que j'y vais, parce que je suis un poisson rouge).

Présentation : Challenge Littérature de l'Imaginaire

http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=22158
 Ami lecteur, tu peux cliquer sur la bannière pour voir la présentation de ce challenge !

jeudi 7 janvier 2016

Chronique : The Book of Ivy

The Book of Ivy d'Amy Engel

Lumen, 2015, 342 p., 15€


Résumé :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

mardi 5 janvier 2016

Haul - Décembre 2015

Bonjour à tous,
On se retrouve pour le premier article de l'année avec le haul du mois de décembre.
J'en profite aussi pour souhaiter à chacun d'entre vous une excellente année, pleine de bonnes choses !
J'ai été plutôt prolifique le mois dernier, d'autant que j'ai enfin pris le temps de renouveler mon abonnement à la médiathèque (et plus le temps passe, plus je me dis que j'ai de la chance qu'elle soit aussi bien fournie, même en nouveautés !).
Voici donc, dans le désordre le plus total :

Les highlanders - 1 : La malédiction de l'Elfe Noir de Karen Marie Moning

J'ai Lu, 2011, 436 p., 7,40€
J'aime beaucoup l'univers de l'auteure, et y avait du highlander donc j'étais déjà à moitié conquise, mais là, pour tout dire, j'avais même oublié ma lecture. Du coup, grosse déception, vous l'aurez compris. J'ai trouvé le tout trop facile, plein de clichés qui arrivent avec leurs gros sabots, et je me suis dit les 3/4 du temps : mais pourquoi ? Pourquoi se compliquer la vie comme ça ?
J'en ferai peut-être une chronique un de ces quatre, mais l'essentiel de mon avis est là.