mardi 28 février 2017

Chronique : Le garçon



Le garçon de Marcus Malte

Zulma, 2016, 535 p.

Contemporaine, Roman initiatique

Il n’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin, d’instinct.
Alors commence l’épreuve du monde : la rencontre avec les hommes – les habitants d’un hameau perdu, Brabek, l’ogre des Carpates, lutteur de foire philosophe, Emma, mélomane et si vive, à la fois soeur, amante et mère. « C’est un temps où le garçon commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l’existence : nombre de ravages et quelques ravissements. » Puis la guerre, l’abominable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de ce que l’on nomme la civilisation.
Itinéraire d’une âme neuve qui s’éveille à la conscience, émaillé d’expériences tantôt tragiques, tantôt cocasses, et ponctué comme par interférences des petits et grands soubresauts de l’Histoire, le Garçon est l’immense roman de la condition humaine.

Ce roman a bouleversé ma mère, et je me fie assez souvent à son goût en matière de bouquins. Emballé, c'est pesé, il était emprunté.
Ce roman, c'est plus qu'un voyage initiatique, c'est une vie initiatique.
Parce que le garçon que l'on va suivre, il va vivre, bouger, apprendre, désapprendre, faire l'amour, la guerre. Ce garçon ne va jamais parler. Les autres parleront pour lui. De lui, parfois, à sa place, souvent.

lundi 27 février 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #50

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.



On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?


Le premier tome des Gardiens des Cités Perdues, qui m'a vraiment emballée. Sans rire, je crois que je tiens une nouvelle saga chouchou. Allez savoir pourquoi je n'ai pas commencé plus tôt...
La Porte du Ciel, une lecture tout en poésie mais que j'ai eu du mal à appréhender. C'est au final après quelques jours que je me suis rendue compte que j'avais vraiment aimé.
L'immeuble Christodora, intéressant, mais un peu trop similaire à City on Fire, je trouve. Dommage, en tout cas, j'attendais un peu plus de ce livre.

dimanche 26 février 2017

Lazy Sunday #54 avec L'immeuble Christodora


Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

  
L'immeuble Christodora de Tim Murphy
Plon, coll. Feux croisés, 2017, 570 p.
Contemporaine

J'aime beaucoup les romans où les lieux deviennent des personnages à part entière, t j'avais le sentiment qu'avec ce titre, ça ne pouvait qu'être le cas. Du coup, je n'ai pas hésité à demander ce titre sur NetGalley quand je l'ai vu passer, surtout que la couverture est très jolie.

De divers personnages qui ont vécu ou vivent au sein de l'immeuble en question. Beaucoup d'allées et venues dans le temps, entre les années 80 et maintenant. De drogue, d'art, d'homosexualité. Mais surtout de vie.

Le jour où les émeutes se déclarèrent pour la première fois, lors d'une belle nuit d'août, Jared était à l'appartement du Christodora. C'était en pleine année 1988, juste après sa première année de faculté. Il était en train de boire des verres et de fumer de l'herbe avec ses amis du lycée, glosant sans fin sur les qualités de "Surfer Rosa" des Pixies, un titre qu'ils étaient en train d'écouter. Tous essayaient de se rafraîchir dans la torpeur moite de l'été, accoudés à la fenêtre qui donnait sur le parc, transformé en scène apocalyptique.

samedi 25 février 2017

Chronique : La Porte du Ciel

Merci à NetGalley et aux éditions Les Escales pour cette lecture

La Porte du Ciel de Dominique Fortier

Les Escales, 2017, 256 p.

Contemporaine, Société

Au coeur de la Louisiane et de ses plantations de coton, deux fillettes grandissent ensemble. Tout les oppose. Eleanor est blanche, fille de médecin ; Eve est mulâtre, fille d'esclave. Elles sont l'ombre l'une de l'autre, soumises à un destin qu'aucune des deux n'a choisi. Dans leur vie, il y aura des murmures, des désirs interdits, des chemins de traverse. Tout près, surtout, il y aura la clameur d'une guerre où des hommes affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées. Plus loin, dans l'Alabama, des femmes passent leur vie à coudre. Elles assemblent des bouts de tissu, Pénélopes modernes qui attendent le retour des maris, des pères, des fils partis combattre. Leurs courtepointes sont à l'image des Etats-Unis : un ensemble de morceaux tenus par un fil – celui de la couture, celui de l'écriture.

La première chose que j'ai envie de dire, c'est que Les Escales est en train de devenir une maison d'édition incontournable pour moi en terme de pépites littéraires. J'avais vraiment bien aimé Le dernier exploit de Poxl West et il en va de même pour ce livre.

jeudi 23 février 2017

Throwback Thursday Livresque #15 : Relecture !

BettieRose a lancé il y a quelques mois ce nouveau RDV pour parler d'une lecture que le thème nous évoque. Vous pouvez retrouver les liens sur son blog !

 
Je vous le dis tout net, le thème de cette semaine m'a donné du fil à retordre. Parce que déjà, je relis assez peu mes bouquins. Mais, par contre, il y en a une pelletée que j'aimerais relire. Chose que je ne fais jamais. Bon, j'aurais pu citer les Harry Potter, ou encore À la croisée des mondes qui sont probablement mes deux séries chouchous, que j'ai déjà relues moult fois et que je relirai sûrement. 
Mais l'un comme l'autre ne seraient vraiment pas surprenant : le premier risque d'être nommé par un paquet de monde, et j'ai déjà tellement parlé du second que je risque de vous perdre si je raconte une nouvelle fois à quel point les degrés de lecture sont fantastiques, l'intrigue passionnante, les personnages attachants ou encore les thèmes abordés de façon intelligente.
Bref, je vais me balader d'un autre côté, du coup.
 Parce qu'en vrai, ce que j'aimerais vraiment relire, en particulier avant de me lancer dans la suite, c'est l'intégralité de L'Assassin Royal. Sauf qu'il y a beaucoup trop de tomes, donc ce n'est pas près d'arriver. Mais la partie qui m'a le plus plu, reste celle des Aventuriers de la Mer. Mon avis sur cette partie de la saga est disponible, mais en gros, voilà ce que j'en disais :
Qui dit voyage en mer, dit aventures. Les serpents de mer, les tempêtes, les pirates, les escales, les batailles navales seront bien entendu de la partie. On est là dans une vraie série d'aventure ! D'ailleurs, si vous n'êtes pas spécialement amateur de fantasy, cela peut tout à fait vous plaire.



mardi 21 février 2017

Chronique : #MartyrsFrançais

Merci à Babelio et Aux Forges de Vulcain pour leur confiance

#MartyrsFrançais d'Alexis David-Marie

Aux Forges de Vulcain, 2017, 185 p.

Contemporaine, Société

La vie paisible et sans histoires de François est brisée le jour où un migrant bangladais tue son père André, bénévole dans une association caritative. D'abord effondré, François entreprend un patient travail de deuil. Mais sa cousine Louise, militante d'extrême-droite, s'empare de ce fait divers pour le médiatiser et transformer son oncle en martyr, symbole pour ces français qui se disent victimes de l'immigration et abandonnés des élites. S'engage alors un duel à distance entre François et Louise, pour la mémoire d'André, et, à travers lui, pour l'âme de la France, qu'une campagne présidentielle amène au bord de l'hystérie collective. Roman du deuil, roman politique, roman d'un homme simple qui aspire à vivre dans une société fraternelle, #martyrsfrancais est le deuxième roman d'Alexis David-Marie.

Le thème de cette lecture m'intriguait énormément, surtout au vu de l'actualité. Et, il faut bien avouer, le sujet est casse-gueule. Ne pas faire passer les groupuscules d'extrême-droite pour des caricatures ambulantes, ne pas tomber dans le moralisme à outrance, dans la facilité tout en défendant quelques valeurs, quand même. Le tout sur fond de deuil, de récupération politique, mais surtout de colère.

lundi 20 février 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #49

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.



On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?


#MartyrsFrançais d'Alexis David-Marie. La chronique arrive demain, et je ne peux que recommander cette lecture : ça se lit d'une traite, et vous aurez l'occasion de faire fonctionner votre cerveau !

dimanche 19 février 2017

Lazy Sunday #53 avec La Porte du ciel

 

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

  
La Porte du Ciel de Dominique Fortier
Les Escales, 2017, 256 p.
Historique

J'aime les romans historiques, le thème me plaisait, bref, l'histoire a tout pour me convaincre.

De deux jeunes filles que l'on va rencontrer enfant dans la Louisiane de l'esclavagisme. L'une est blanche, l'autre est noire. Leur amitié va donc évidemment s'avérer d'autant plus compliquée que leurs places dans la société sont éloignées.

Dans certaines villes, les volontaires se pressaient pour rejoindre les rangs tant de l'Union que de la Confédération, s'étirant en deux longues files d'un côté et de l'autre d'une même rue, frères, cousins, voisins se saluant de la main avant de prendre les armes les uns contre les autres.

samedi 18 février 2017

Chronique : Tant que nous sommes vivants

Tant que nous sommes vivants d'Anne-Laure Bondoux

Gallimard, 2014, 298 p.

Jeunesse, Conte

"Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons.
Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir.
Nous ne vivions plus qu'à moitié, lorsque Bo entra, un matin d'hiver, dans la salle des machines."

Folle amoureuse de Bo, l'étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ?

C'est une histoire dont j'ai beaucoup entendu parler, et dont personne n'a tari d'éloges. Sans rire, je n'ai vu / lu / entendu aucun commentaire négatif. Autant dire que j'avais des attentes grandes comme ça.
 Ça se lit comme un conte, mais pas un conte de fées. Un conte où l'on va suivre Hama et Bo, leur amour, et plus tard, leur fille.

jeudi 16 février 2017

Throwback Thursday #14 : Grand air !

BettieRose a lancé il y a quelques mois ce nouveau RDV pour parler d'une lecture que le thème nous évoque. Vous pouvez retrouver les liens sur son blog !


Cette semaine, on vous envoie du voyage en forme de lecture, de la neige à travers les pages, et l'odeur des embruns quand vous ouvrirez votre bouquin. Envie d'évasion, de paysages, de découvertes ? Le thème de cette semaine devrait vous plaire !

Bon, je vous avoue quand même que j'ai dû fouiller loin dans ce blog. Parce que j'adore les récits qui mettent la nature et les voyages au premier plan, mais j'en lis finalement assez peu. C'est bien dommage, mais c'est la vie. Il y en a pourtant un paquet dans ma WL.
Cette semaine, je vais donc vous parler d'un classique suédois pour enfants : Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède de Selma Lagerlöf. Comme le titre l'indique, vous allez faire le tour de la Suède, découvrir sa faune, sa flore, ses légendes à travers un voyage initiatique. Et franchement, ça devrait vous donner envie de découvrir le pays en vrai. Parce que ses paysages, ce sont des personnages du livre à part entière ! Vous pouvez retrouver ma chronique, mais en bref :
Si ce côté un peu manichéen ne vous dérange pas, que vous aimez la Suède, les histoires avec un peu de fantastique dedans, foncez, vous apprendrez plein de choses et passerez un bon moment. À savoir que les chapitres sont relativement indépendants les uns des autres, donc vous pouvez très bien le lire comme un recueil de nouvelles, donc n'ayez pas peur du pavé ! 


mardi 14 février 2017

Chronique : Les chroniques lunaires, tome 2 - Scarlet


Les chroniques lunaires, tome 2 - Scarlet de Marissa Meyer

PKJ, 2013, 476 p.

traduit par Guillaume Fournier

Science-Fiction, Young Adult, réécriture de conte

Bien loin de l'asie et du royaume du Prince Kai, la grand-mère de Scarlet Benoit est portée disparue. Scarlet réalise alors qu’elle n’a jamais su qui était vraiment son aînée et quels dangers pouvaient bien la menacer. Quand elle rencontre Wolf, un mystérieux street-fighter qui semble savoir où est sa grand-mère, elle n’a d’autre choix que de lui faire confiance. C’est en menant leur enquête que Scarlet et Wolf croisent la route de Cinder. Ensemble ils se ligueront contre Levana, la vicieuse Reine lunaire prête à tout pour asservir les Terriens et épouser le Prince Kai.

J'avais lu fin août le premier tome des Chroniques Lunaires, après avoir longtemps repoussé la découverte de cette série (à tort, je le rappelle). Vous pouvez retrouver mon avis ici, et gare aux spoilers dans cette chronique si vous n'avez pas lu le tome 1.

lundi 13 février 2017

C'est Lundi, que lisez-vous #48

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.



On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

Le Garçon de Marcus Malte
Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay, une lecture très émouvante et que je ne peux que recommander.
 
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
Le deuxième tome d'Aeternia de Gabriel Katz, ENFIN !!! Après avoir gentiment demandé à ma médiathèque de le commander, je le récupère ! Et autant dire qu'il ne va pas faire long feu !
Rebecca de Daphne du Maurier, dont j'ai toujours entendu beaucoup de bien et qui m'accompagne en voiture.

3. Que vais-je lire ensuite ?


J'ai reçu #MartyrsFrançais grâce à la dernière MC Babelio, et je suis très contente de pouvoir lire ce livre dont les thèmes m'intriguent bientôt. En espérant ne pas être déçue !

4. Blabla

Nous avons une cuisine fonctionnelle, je répète, nous avons une cuisine fonctionnelle.
Reste le tableau électrique et la peinture, et on pourra (enfin) emménager. Sans déconner, vivement, j'en peux plus de porter la Paupiette dans les escaliers avec la poussette, son sac, mon sac. Bon, évidemment, tous ces allers-retours, ça fait les fessiers, mais ma foi, tant pis.

Et vous, vous avez lu / fait quoi ?