mardi 7 mars 2017

Chronique : Candidate

Merci à NetGalley et Hachette pour leur confiance

Candidate de Christine Féret-Fleury

Hachette, 2017, 320 p.

Contemporaine, YA

Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du décor qui accompagne cette mort aussitôt transformée en évènement médiatique et maquillée en en argument de campagne. Car si la vie de Laure lui semble s’arrêter, la campagne, elle, ne doit pas s’interrompre, et ce qu’il faut désormais au NPC, c’est surprendre… Quelle plus habile surprise qu’un nouveau visage, que personne ne connaît, que personne n’attend : celui de Laure. Alix de Morangles, charismatique veuve de Pierre et avocate renommée, a décidé de faire de la jeune femme la nouvelle candidate du parti, modulant son image, s’appuyant sur son ambition pour camoufler sa naïveté et son manque d’expérience. Première surprise, Laure sera la première conquise par ce défi : grimper les échelons, acquérir du pouvoir. Laure n’est pas si naïve ; elle sait qu’elle va devoir se battre pour se faire une place dans un cercle très fermé… et surtout pour y rester. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?

Ce roman partait d'une vraie bonne idée. À la mort du leader d'un parti politique, une jeune femme inexpérimentée et idéaliste est propulsée en tête de liste par les pontes qui le dirigent. Bien évidemment, elle entre dans la cour des grands alors que tout le monde essaie de la manipuler.
Malheureusement pour moi, l'auteure a voulu en faire un semi-thriller à tendance érotique, et ce n'est pas du tout passé.
Parce que l'idée de départ me bottait vraiment beaucoup. Sauf que de la manipulation, on ne va pas en voir tant que ça. Ou du moins, on n'en verra pas les effets. Tout le monde dit vouloir manipuler la demoiselle, Laure elle-même crie à la manipulation et se plaint d'être un objet, mais au final, on reste un peu sur notre faim à ce niveau-là. On est bien bien loin d'un House of Cards.
Parce que des secrets de famille vont se mêler à la vie de Laure. Et pas sa famille, sinon, ce serait peut-être plus intéressant. Du coup, tiraillée entre les chefs de son parti, une journaliste, et un beau gosse sorti d'on ne sait où, elle va effectivement être manipulée, m'enfin, ça reste gentil.
Et facile, surtout.
Puisque la politique est de plus en plus associée au scabreux et à une certaine idée de la luxure, elle va devenir une sorte de proie sexuelle pour s'assurer sa docilité. J'ai vu sur LivrAddict ue beaucoup reprochaient les scènes érotiques à ce livre. Pour ma part, elles ne m'ont pas dérangée, elles restent assez anecdotiques et surtout, elles ne rentrent pas dans le détail, si c'est un point qui pouvait vous freiner. Le sexe est présent, oui, mais on ne croule pas sous la descriptions des positions acrobatiques ou des corps en sueur. 
Mon problème, c'est qu'il s'agit du seule levier qu'ont trouvé les différents personnages pour influencer Laure. Genre, elle n'a aucun vilain secret à maintenir dans , personne qu'elle aime à protéger. Bref, c'est finalement le prototype de l'oie blanche idéaliste que le monde vicié de la politique ne peut corrompre. Alors que bon, rien que les premières scènes auraient pu donner davantage de corps à ce personnage.
Donc, oui, quand je me suis rendue compte de tout ça, j'ai été déçue. J'attendais du machiavélisme, une soif de pouvoir, quelque chose en plus.
Alors quand en plus le côté "thriller" fait son apparition, pour bien montrer qu'il y a anguille sous roche avec certains personnages, j'ai lâché l'affaire. Ce n'était tout simplement pas ce que j'attendais en tant que lectrice.
En plus, je n'ai pas trouvé les personnages attachants, ni charismatiques. La veuve / ponte du parti n'est ni plus ni moins qu'une caricature de bourgeoise un poil dépravée, la journaliste, idem : son travail empiète sur ses relations, elle le déplore comme si ce n'était pas un choix fait sciemment alors qu'au final, elle a une vraie éthique, m'voyez, quitte à ne pas saisir les scoops quand ils se présentent pour ne blesser personne.
Et Laure... Bon, je l'ai dit, elle est un poil naïve et va se rebiffer d'un coup d'un seul un peu trop facilement pour que j'y croie.  Et surtout, on ne sent pas le poids de la manipulation d'Alix, l'emprise qu'elle est supposer subir de sa part.
C'est donc une lecture très mitigée, mais si le thème vous tente, n'hésitez pas à lui laisser sa chance, parce que pour le coup, c'est vraiment que ce roman ne correspondait pas à mes attentes de lectrice, pas qu'il était objectivement bourré de défauts insurmontables. De plus, il faut bien reconnaître que c'est bien écrit : fluide, facile à lire, mais pas non plus simpliste.

  • L'idée de départ
  • Le style de l'auteure

  • La partie thriller peu crédible
  • Les personnages
  • Pas assez de manipulations


http://delaplumeauclic.blogspot.fr/2016/07/chronique-les-intrigantes-1-rivales.html

20 commentaires:

  1. A lire le résumé, je pense que j'ai les mêmes attentes que tu avais et je vais donc passer mon chemin pour ne pas être déçue. Dommage parce que le topo de base est franchement intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, atouts, peut-être qu'en le sachant, ça pousse.

      Supprimer
  2. J'en ai pensé exactement la même chose que toi ! Je m'attendais à un livre fort avec des révélations/manipulations qui auraient de l'impact et malheureusement il n'a rien de tout cela :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement... Les seules manipulations, c'est par le sexe, au final...

      Supprimer
  3. Je ne pense pas lire ce livre du coup parce qu'en plus de ton avis mitigé, le résumé ne me tentait pas spécialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dans ce cas mieux vaut passer son tour.

      Supprimer
  4. Mince dommage que ça n'ait pas été ce à quoi tu t'attendais

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre me tentait pas mal mais je t'avoue que tu m'as un peu refroidie ahah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, désolée. Bon, atouts, peut-être que ça te conviendra quand même.

      Supprimer
  6. Moui mais non. Non vraiment non. Ouf, un de moins à ajouter à la pal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins, tu vois lez verre à moitié plein ^^

      Supprimer
  7. Il ne me tente pas du tout ! Déjà, le résumé en lui-même ne m'intrigue pas mais tu n'es pas le premier avis que je vois à être négative sur cette lecture :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y avait pas encore trop d'avis quand je l'ai eu, mais j'aurais peut-être dû attendre un peu...

      Supprimer
  8. Il me tentait beaucoup celui ci!J'ai bien fait de passer mon tour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, je suis sûre qu'il peut plaire, mais le résumé est assez mensonger...

      Supprimer
  9. J'aurais pu me pencher dessus mais en vue de ton avis je ne l'achèterai pas parce que je ne veux pas être déçue et je pense que je le serai ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il peut plaire à certains, mais je ne suis pas sûre qu'il trouve son public au vu du résumé un peu trompeur ^^

      Supprimer
  10. Tu as aussi fait sciences du langage? J'avoue qu'à chaque fois les gens me disent "euuuuuh et ça permet de faire quoi ça en fait?" x))
    Bon pour l'instant je suis en L1 lettres-langues-science du langage mais ça sera vraiment science du langage "à temps complet" à partir de la rentrée prochaine ^^ D'ailleurs je t'avoue avoir un peu peur parce que même si j'adore ça c'est vraiment super compliqué des fois! :O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai fait la licence. Bon, j'ai un peu changé de voie après, mais j'ai bien aimé ces études, en tout cas.
      Et tu as raison, c'est parfois un peu compliqué, mais en travaillant un peu à la maison, ça passe. Bon, je t'avoue que lire Saussure c'est quand même une plaie

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)