dimanche 5 mars 2017

Lazy Sunday #55 avec Elle voulait juste marcher tout droit


Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

  
Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh
Albin Michel, 2017, 427 p.
Contemporaine

J'ai été sollicitée pour ma première Masse Critique privée par Babelio et l'éditeur (franchement, ça m'a fait super plaisir). Le résumé me bottant bien, j'ai bien sûr répondu "oui".

D'une enfant, Alice, qui rencontre pour la première fois sa mère, à la fin de guerre, en 1946. Ca raconte l'histoire de sa vie, de ses voyages pour découvrir qui elle est, et qui est cette mère mystérieuse.

Cette page 22, que Diane avait cornée, cela voulait bien dire qu'elle l'avait lue, qu'elle voulait la lui montrer... Mais Alice avait beau chercher, elle ne décryptait aucun message. En plus, elle n'y comprenait rien.C'était plein de mots compliqués : profasciste, gouvernement rouge, parti communiste, révolution populaire, démocratie bourgeoise... Et ça continuait comme ça sur des lignes et des lignes.

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas mais ça a l'air pas mal :) Bonne lecture !

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)