mardi 18 juillet 2017

Chronique : Quand je serai partie

Merci à NetGalley et AmazonCrossing

Quand je serai partie d'Emily Bleeker

Amazon Crossing, 2017, 438 p.

Traduit par Marion Nuding

Contemporaine

Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille.Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?


Je me suis rendue compte ce week-end que ce titre avait été honteusement oublié dans ma liseuse. Pendant plusieurs mois. Allez savoir pourquoi, je devais être débordée à ce moment-là, les éditeurs ayant tendance à confirmer des envois tous en même temps. Il fallait donc que j'y remédie parce que je n'aime pas laisser traîner les SP. 

Dès les premières lignes, j'ai été embarquée. Parce qu'honnêtement, je n'étais pas sûre d'apprécier, rapport que mon expérience avec les bouquins publiés par Amazon est plutôt en dents de scie. Mais des dents de scie qui auraient beaucoup tendance à être en bas, quoi. 
Bah là, non. On rencontre Luke, tout juste veuf et père de trois enfants. Luke, qui est paumé, malheureux, qui se sent incapable de prendre soin de sa famille, Luke qui est accablé de chagrin et n'imagine pas une seconde que le vie puisse continuer.
Mais, le lendemain de l'enterrement de sa femme, il reçoit une lettre, dans une enveloppe turquoise. Un lettre de Natalie. Natalie qui est morte, donc. Mais qui n'a pas envie que son décès enlève la joie de vivre de sa famille, et qui va donc commencer par aider son mari à aller mieux. 
De petits mots, en conseils pas toujours avisés, d'aide demandée à des tiers, Natalie va essayer d'aider son mari à faire son deuil. C'est parfois maladroit, mais heureusement, Annie, sa meilleure amie va vite s'immiscer dans la vie de la famille pour aider Luke à gérer les enfants, tout comme Jessie, la baby-sitter recrutée au préalable. Finalement, malgré le malheur, la douleur, le chagrin, les Richardson sont bien entourés.
Ils en auront besoin car Luke va vite découvrir que sa femme lui cachait quelques secrets de son vivant qu'elle va lui révéler peu à peu post-mortem.
J'ai un peu moins adhéré à la surenchère des secrets, au récit qui passe presque en mode enquête, mais la sensibilité de la plume de l'autrice m'a évité de lever les yeux au ciel et m'a permis de rester immergée dans le récit. Je n'ai clairement pas vu passer les 400 et quelques pages.
Comme je l'ai dit, la plume d'Emily Bleeker y est pour beaucoup. Mais les thèmes qu'elle aborde et sa façon de le faire sont clairement le point fort de ce roman. De la maladie au travail de deuil, de la maltraitance aux secrets que chacun peut cacher, de la force d'une famille soudée au soutien d'une amitié solide, chaque fois, ça marche. On est ému, on a envie d'en savoir plus, on a aussi parfois envie de poser un peu le livre pour souffler. Parce qu'il y a beaucoup d'émotions dedans. Je n'ai pas pleuré parce que ça m'arrive très rarement, mais toutes les bonnes intentions de Natalie et l'injustice de la situation, sans parler de la détresse de ceux qu'elle laisse derrière elle, cela risque fort de vous émouvoir. Voire de vous faire pleurer comme des madeleines si vous avez un peu moins un cœur de pierre que moi.
On peut parfois déplorer quelques longueurs, mais vraiment rien de catastrophique ni qui nuise à la lecture. 
Au final, je regrette vraiment de ne pas m'être penchée sur son cas plus tôt dans l'année, parce qu'il ne méritait pas d'attendre si longtemps dans ma PàL !

  • La plume de l'autrice, très délicate
  • Le thème du deuil et la détresse qui suit la mort d'un être cher
  • Un livre qui ne tombe pas dans le pathos
  • Le petit sourire qu'on aura malgré tout aux lèvres

  • Quelques longueurs
  • Une légère surenchère de secrets

10 commentaires:

  1. Il a l'air vraiment intéressant, je le note :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette ! J'espère qu'il te plaira si tu te lances !

      Supprimer
  2. Je ne m'y serais pas attardée, mais ton avis me donne bien envie de m'y mettre !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas mais ce que tu en dis me plait vraiment. L'intrigue à l'air top, je note!

    RépondreSupprimer
  4. Cela a l'air très touchant. Avec un petit côté à la PS : I love you, pour les lettres.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout ce livre mais pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
  6. Alors je connaissais pas du tout, mais tu me donnes carrément envie de le découvrir !! Merci :D

    RépondreSupprimer
  7. La couverture est très jolie et ta chronique est parvenue à me convaincre de le lire à mon tour ! HOP, Wish-List :)

    RépondreSupprimer
  8. Ce livre a vraiment l'air touchant, fort en émotions! Je pense qu'une grande sensibilité doit s'en dégager, notamment avec les thèmes abordés. Merci pour la découverte, je note ce titre ;)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)