samedi 22 juillet 2017

Le classique du mois : Les 3 mousquetaires


Les 3 mousquetaires d'Alexandre Dumas

1ère publication : 1844

ebook gratuit : 2009

poche : Archipoche, coll. La bilibiothèque du collectionneur, 2013, 960 p.

Classique, Aventure, Cape et épée




Qui ne connaît pas l'histoire de d'Artagnan, Athos, Portos et Aramis ? Qui n'a pas détesté le méchant Richelieu ? La perfide Milady ? Bref, qui n'a pas regardé Albert le 5ème mousquetaire ? Ou n'importe quelle adaptation de ce classique ? Je ne l'avais pourtant jamais lu, il était donc temps de réparer ce tort !

Le roman raconte les aventures d'un Gascon désargenté de 18 ans, d'Artagnan, monté à Paris faire carrière afin de devenir mousquetaire. Il se lie d'amitié avec Athos, Porthos et Aramis, mousquetaires du roi Louis XIII. Ces quatre hommes vont s'opposer au premier ministre, le Cardinal de Richelieu et à ses agents, dont la belle et mystérieuse Milady de Winter, pour sauver l'honneur de la reine de France Anne d'Autriche.

Mon avis va être assez particulier, parce que si j'ai aimé cette lecture, il n'en reste pas moins que certains côtés m'ont dérangée.
Les rebondissements sont assez prévisibles, mais le nombre d'adaptations existantes explique ceci. Toujours est-il que mine de rien, ça a pas mal gâché mon plaisir.

A contrario de ce que j'espérais, le côté feuilleton (les aventures s'enchaînent et ont peu de liens entre elles si ce n'est l'ordre chronologique) ne m'a pas non plus transcendée : on retrouvait peu ou prou le même schéma. D'Artagnan est un brave garçon, fort, courageux et qui souhaite ressembler à un idéal de valeurs. Chacun des trois mousquetaires incarne des qualités et des milieux sociaux différents. Leurs différences feront leur force, mais plus encore leur amitié. Mais bon, au final, c'est quand même d'Artagnan qui les sort toujours du pétrin.
Si Athos est un personnage hyper intéressant (noble qui a abandonné ses terres et sa seigneurie pour enfiler anonymement les frusques du mousquetaire, sans compter son passé trouble et son penchant pour la boisson) aucun n'égale Milady.
Aaaaah, Milady a sauvé ma lecture à plus d'un titre.
Déjà, c'est le seul personnage féminin un peu badass. Parce que bon, Anne d'Autriche, c'est un peu la cruche naïve de service (sérieusement, qui offre un cadeau de son mari à son prétendant ? C'est complètement idiot), et Constance Bonnacieux passe le plus clair de son temps à se faire kidnapper.
Alors que Milady, c'est un peu autre chose. Femme fatale, mue par des motivations souvent attribuées aux hommes (ambition, pouvoir, argent, vengeance), elle utilise pourtant des armes bien stéréotypées féminines pour y parvenir (manipulation, séduction, perfidie). Milady est fascinante.
Pas juste pour d'Artagnan, Athos et leurs compères, mais surtout pour le lecteur. 
Milady tue sans scrupules, elle kidnappe, elle manipule des hommes pour perdre des femmes et vice-versa. Elle se sert de son corps mais reste cachée derrière une image de douce veuve. C'est un peu le revival de la marquise de Merteuil, en beaucoup beaucoup beaucoup plus machiavélique. 
Sauf que. Très concrètement, si ses buts sont loin d'être angéliques, on peut dire qu'elle en bave pendant le roman. On la présente comme une âme damnée dès le départ puisqu'elle s'enfuit d'un couvent avec l'un des prêtres, mais quid de leur amour éventuel ? Quand pour sauver sa peau, elle se marie, elle finit semi-pendue à un arbre. Par la suite, elle se fera pourchasser, on manquera de l'assassiner ou de l'envoyer en prison bien des fois, elle se fera violer en mode "tout est normal", et attention, SPOILER elle est tuée à la fin dans un simulacre de procès. Difficile de lui en vouloir de chercher à se venger quand on voit les choses de son point de vue.
Plus le temps à passé, plus j'ai donc eu du mal avec nos quatre amis. S'ils nous démontrent bien que l'amitié est une grande force, et s'ils font souvent preuve de courage, on ne peut pas leur accorder toutes les qualités du monde, loin de là. 
J'ai souvent réussi à m'attacher à eux du fait de leurs défauts plus que par les qualités citées en exemple. Le côté fêtard, buveur, ripailleur, joueur m'a plus attirée que leur fausse abnégation. Leur volonté de toujours sauver la reine (qui n'est pourtant pas loin de cocufier allègrement son mari, le roi. Leur chef officiel au-dessus de tous, donc) va parfois à l'encontre même des intérêts du pays qu'ils servent, mais ils sont tellement butés et endoctrinés à haïr Richelieu et ses sbires qu'il leur est impossible de voir les choses autrement.
Le récit est donc beaucoup plus nuancé que ce à quoi je m'attendais, ce qui m'a beaucoup plu.
Il faut également reconnaître à Alexandre Dumas un certain humour dans sa façon de dresser des portraits (et souvent de critiquer) des membres de la société à laquelle il appartenait. Certains dialogues sont particulièrement savoureux, souvent ironiques et il y a toujours un bêta (souvent d'Artagnan au début du récit, puis l'un ou l'autre des laquais) pour ne pas la saisir.
  • Le côté feuilleton qui facilite la lecture
  • Les personnages nuancés, et le récit de manière générale
  • Milady !!!
  • L'humour et le côté critique
  • Pas mal de longueurs
  • Des héros souvent agaçants
  • Personnages féminins un peu couillons

6 commentaires:

  1. Ta chronique est très chouette ! J'ai bien envie de le lire celui là ! Mais j'ai pas encore trouvé d'édition qui me convienne, par contre j'ai récemment acheté le comte de Monte cristo, donc je vais commencer par ça ^^

    RépondreSupprimer
  2. J'adore ta chronique !!!
    Je l'avoue, je ne me suis pas encore frottée à ces 3 mousquetaires ^^ Ce n'est pourtant pas l'envie qui me manque, vu que je vois régulièrement ce classique apparaître dans les favoris des lectrices/lecteurs. Une lacune à corriger pour ma culture livresque, mais aussi une occasion de voir si nos ressentis se rejoignent ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Un classique qui me tente, malgré les longueurs... et autres bémols que tu soulèves. Mais, il faudra que je sois motivée pour m'y mettre ^^

    RépondreSupprimer
  4. Très chouette ce rendez vous classique !
    Celui là fait partie de ceux qui me fait envie et que j'aimerai bien découvrir ! Et puis tu m'envoies du rêve avec Milady là ! ^^

    RépondreSupprimer
  5. Un livre que j'ai bien envie de lire rien que pour découvrir Milady ^^. En plus, quand j'étais petite, j'adorais Albert le cinquième mousquetaire.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai jamais lu ce classique parce que les romans de cape et d'épée c'est toujours un peu cliché mais tu m'as bien fait rire avec ton avis sur les personnages féminins du livre ^^

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)