mardi 28 novembre 2017

Sidhe, tome 1 - La diseuse d'ombres

Sidhe, tome 1 - La diseuse d'ombres de Sandy Williams

Milady, 2013, 476 p.

Traduit par Clémentine Curie

Bit-Lit


McKenzie Lewis est différente : non seulement elle voit les faes mais, elle a le pouvoir de retrouver leur trace lorsqu’ils se téléportent. Capacité inestimable pour le roi des faes qui tente d’arrêter les rebelles sanguinaires. Mais lorsque Mac est enlevée par ces derniers, elle se retrouve confrontée à un dilemme : placer sa confiance en Kyol, le maître d’armes du roi qu’elle aime en secret depuis dix ans, ou en Aren, le meneur des rebelles qui tente de lui montrer le véritable visage de la cour…

J'avais acquis ce premier tome lors de l'une des grosses OP Bragelonne (un ebook à 0.99€, ça ne se refuse pas !) vu que j'ai des périodes où je suis plutôt friande de bit-lit. 
Malheureusement, ce premier tome ne m'a pas hyper hyper convaincue, et je m'en vais (non) vous expliquer pourquoi. 
Déjà, la demoiselle s'appelle Mac, en plus, ce qui m'a immédiatement fait penser à une autre série bit-lit hyper addictive mais aussi à Veronica Mars, série TV absolument géniale, ce qui a immédiatement généré de grosses comparaisons dans ma tête avec des trucs que j'ai beaucoup aimé, alors que si elle s'était appelée Ginette, par exemple, j'aurais peut-être eu moins d'attentes. 

Mais OK, ça, c'est personnel. 
Vous voulez un argument plus objectif ? On commence avec un truc trèèèèèèès récurrent dans le genre : le cliché de l'adolescente normale, mais en fait non. Oui, c'est écrit dans le titre, elle peut lire les "ombres" c'est-à-dire faire office de GPS / chien limier, du coup c'est un outil hyper avantageux pour les faes rapport qu'eux ils ne peuvent pas. Mais bon, ça, elle ne l'a pas hyper bien en tête rapport qu'elle est aveuglée par l'amoûûûûûûr et les tablettes de chocolat de l'un des faes en question.
Elle évolue dans un monde plutôt bien construit et intrigant, et ça, OK, c'était chouette. Clairement, quand j'ai eu fini de lever les yeux au ciel à cause de l'héroïne et de sa niaiserie récurrente, j'avais envie d'en savoir plus sur cet univers et d'en comprendre les mécanismes. 
Mac va se retrouver prise dans une guéguerre entre le gouvernement officiel et des rebelles. Jusque là, elle n'avait eu que le point de vue des premiers, qu'elle trouvait donc forcément légitime, mais se faire kidnapper (même si ce n'est pas forcément la meilleure façon d'entamer une relation cordiale) par les seconds va lui permettre de mettre en lumière et de découvrir certains aspects qu'elle ignorait. Forcément, tout ça va un peu la tournebouler dans sa tête.

Oui, bon, pas que dans sa tête. Visiblement, dans sa culotte aussi, hein (désolée, mais la nénette qui tombe en amour dès qu'elle voit un garçon un peu joli, c'est plus une question d'hormones que d'amour pur et chaste). Donc, l'autrice va avoir la splendide et originale (non) idée de nous coller un... triangle amoureux ! Oui, bon, ben moi, j'aime pas les triangles amoureux. Puis là, il est un peu tout bidon, en plus.
Parce que Mac, elle est amoureuse depuis genre des années d'un fae, mais syndrome de Stockholm (j'interpète, mais je ne vois que cette explication) oblige, elle craque quand même un peu pour un autre fae qui la kidnappe.
Mais le gros problème, c'est pas mal de choses sont assez prévisibles, on les voit venir à de kilomètres et la surprise de Mac à chaque fois (mais genre, vraiment à chaque fois, rien ne lui met jamais la puce à l'oreille) finit par être assez pénible. Honnêtement, on pourrait penser sans trop forcer qu'elle est pas hyper maligne... Bref, on voit se dérouler la majeure partie de l'intrigue avant qu'elle n'arrive, mais en plus la dichotomie entre les gentils et les méchants ne se nuance quasiment pas ! Il y a un pseudo twist à un moment (qu'on avait vu venir depuis à peu près la page 12, n'est-ce pas) mais qui revient à peu près à une situation identique.
Heureusement, parce que c'est ce qui fait que je ne l'ai pas abandonné, le récit est prenant et addictif passé un certain moment, le temps que l'univers soit posé. Les pages se tournent toutes seules. Il y a un léger ralentissement du rythme au milieu, car les actions sont assez redondantes mais certains scènes valent néanmoins le détour.
Au final, vous l'aurez compris, je suis plutôt déçue de ma lecture.et je ne pense clairement pas lire la suite, à moins qu'elle ne tombe du ciel directement dans mes mains.


Ma lecture en un GIF : 



- Un monde bien construit
- Une plume assez addictive
- Le triangle amoureux
- Une héroïne un brin cruchotte
- Une intrigue hyper prévisible

13 commentaires:

  1. XD J'adore la chronique ! Bin je crois pas que je me laisserai tenter ^^, ça me fait penser à l'avis que j'ai sur un autre bouquin un peu dans le genre (l'Exil de Kayla Marchal) où l'héroïne était juste un tas d'hormones sans cerveau.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me prononcerai pas sur le sans cerveau il en tout cas elle ne l'utilise pas de la même façon que les lecteurs, ça c'est clair !

      Supprimer
  2. Cette chronique m'a bien amusée même s'il me tente beaucoup ^^
    Toutefois... il me tente beaucoup mais il est dans ma PAL depuis au moins Mathusalem *oups*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que je suis devenue trop difficile. En tout cas si tu l'as dit, je serais curieuse d'avoir ton avis !

      Supprimer
  3. Ah les triangles amoureux... *soupir*
    Je n'ai jamais compris l'intérêt d'un triangle amoureux, surtout quand elle hésite entre un c*n et un mec à priori bien ^^
    En tous cas, je ne comptais pas le lire... et ça ne risque pas d'arriver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair qu'on ne m'accusera pas de faire grossir les wishlist avec cette chronique !

      Supprimer
  4. En ce moment, je suis curieuse de découvrir plus de livres bit-lit mais je ne vais pas me tourner sur celui là ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah, je suis en train de dégoûter de tout le monde de cette saga. Mais je suis sûr que plein de gens ont bien aimé !

      Supprimer
  5. Haa moi qui cherche la saga bit lit qui me fera craquer, je pense pas trouver mon bonheur par là u__u

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse-moi t'aider ! J'en ai lu pas mal, du coup ce que je pense que je dois avoir deux trois références pour toi.

      Supprimer
  6. Ah le syndrome de la nana qui a la culotte en feu, c'est absolument magique. En tout cas tu m'as bien rire ! Je suis une noooob totale en ce qui concerne la Bit-Lit, j'ai bien compris que j'allais devoir passer mon chemin devant ce livre, mais du coup tu aurais des bons titres à me proposer ? J'aimerais bien commencer, mais par quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ben je pense que cette série doit plaire, mais vu que je ne suis pas fan du côté ultra romance neuneu, ça ne marche pas avec moi.
      En super addictif, tu as les chroniques de McKayla Lane avec un univers bien construit même s'il y a quand même des défauts. Rebecca Kean me plait bien aussi, c'est funky et pour une fois pourras trop ado (l'héroïne a 26 ou 27 ans). Et dans le même genre, Charley Davidson, avec une nénette hyper badass et pleine d'humour.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)